Les RPs de Veni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les RPs de Veni

Message par Invité le Mer 1 Sep - 7:52

Ma présentation.

JOUR J
Tout brûle autour de moi.

Les hommes ont changées. Une religion à ce qu'il paraît.
Les hommes ont commencé à se tuer en faisant exploser des bombes sur des personnes n'ayant rien demandé.

Le feu, les attentats, la mort.

Tout cela était mon quotidien en tant que pompier. J'en ai sauvé des vies mais Dieu que j'en ai perdu.

A commencer par la femme que j'aime. Du moins que j'aimais le plus.

Un matin elle m'a dit au revoir, a pris le tram, et......

Mon chef de brigade m'appel:

"On va avoir besoin de vous Caporal Veni, un multi attentat au quartier d'affaire de la Défense."

Habitant sur les berges près de la maison de la radio dans Paris j'enfourche ma moto et me faufile comme un beau diable sur les quais. Rendu sur place en 6 min (record battu) je fais mon briefing par mon chef d'agréé.

"C'est le bordel là dedans, Veni. On ne compte pas moins de 5000 morts. Un truc horrible. Prépare toi car y en a partout."

Ce qu'il y a de bien c'est que lorsque tu connais ton métier tu t'attends à tout. Mais là c'est flippant quand même.

De la chair, des corps entremêlés dans des positions invraisemblables. L'horreur.

Pour ma part je m'occupe du métro 1. La rame est déchiquetée. Le métro continu à gerber des étincelles et EDF n'a toujours pas coupé le courant. Du grand n'importe quoi.

Pour les personnes DCD c'est un cordon rouge autour du cou.
Les blessés gravent un cordon bleu.
Les blessés léger un cordon vert.
Pour les autres c'est soutien psy à fond.

Pour ma part je récupère les gens sous le métro. Ceux qui sont tombés sur la rame pendant l'explosion et ce sont fait roulé dessus par le métro faisant son entrée...Bref, un amas de chair.

Soudain, je perçois une montre, que je connais, accroché à un bout d'avant-bras déchiqueté.

N'osant imaginer le pire je m'approche afin de trier les membres espacés.

(Je connais cette pair de chaussure).

L'effroyable vérité éclatait enfin dans la cage de secours. Elle était là. N'était plus qu'un tronc mais l'adrénaline aidant était consciente.

"-J'étais sur que tu viendrais chéri"

"-Mon cœur je vais te sortir de là"

"-Non laisse moi s'il te plait je veux juste que tu me fasses une promesse."

"-De quel ordre?» lui dis-je.

"- Promet-moi»hurla elle.

"-Je te promet mon ange".

"Tu as promis ne l'oublie jamais. Tu viens de me promettre de continuer à vivre, même de survivre car le monde va changer."

"-Ma vie n'aura plus aucun sens sans toi" sanglotais-je

"-Je t'aime et cela doit être ton essence quotidienne, de plus sauve des gens encore et encore que nous puissions nous retrouver dans l'au delà".

"-Adieu mon amour"

Puis ce fût la fin.

Pour ma part je restai dans les couloirs du métro une éternité qui n'en fût pas une pour moi.

En sortant, je ne vis que du sable et des gens que j'avais vu pourtant mort lors de l'attentat se ruer vers moi avec des relents d'égouts.

Après m'être débattu comme un forcené j'errais dans le 92.

Attrapant un journal qui trainait dans le coin je lu en première de couverture l'impensable.


La fin
"Fin des religions, des guerres après l'effondrement de météorites. La calotte glacière à fondu car la Terre c'est désaxée et est plus proche du soleil. L'avenir ne s'écrit plus. Survivez si vous le pouvez."

Ainsi le monde avait échoué et il me faudrait survivre pour retrouver un jour la femme que j’aime.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les RPs de Veni

Message par Invité le Mer 1 Sep - 7:55


L'an 1

La fraicheur du désert permettait à Veni de réfléchir.

Toujours ces questions existentielles, toujours ses brumes opaques difficiles à percer.

Depuis qu’il avait rejoint un groupe de survivant, plutôt efficace, il se sentait à nouveau entouré de gens vivants, des personnes touchantes et drôles, des fois mêmes il s’imaginait en faire des amis.

Il songeait au couple qui attendait un petit bout. Il leurs souhaitaient bien du courage. Quoi de plus dur que de réussir à faire survivre un bambin dans l’enfer putride dont nos ancêtres nous avait foutu.

Une nouvelle ville serait bientôt construite avec nos peurs et nos angoisses mais avec cette farouche volonté de réussir ensemble.

Veni commença à sombrer dans un sommeil profond.

Ses rêves étaient peuplés de sa tendre épouse morte dans le métro. Pourtant son visage commençait à s’estomper et il ne se souvenait plus des moments de tendresse passés avec elle. Il était seul depuis trop longtemps maintenant. Ce qui le rattachait à la vie maintenant n’était plus sa promesse faite à la défunte.

Ce qui le retenait à la vie, ce qui lui donnait envie de se battre c’était la communauté. C’était vous. Mes amis.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum