Après que l'ombre... [RP associatif]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Ven 3 Sep - 21:47

[HRP] Pour information (vu qu'ici la section Rp a pas l'air méga développée), comme indiqué déjà dans le titre, il s'agit d'un Rp associatif : cela signifie que tout le monde peut participer, dans la mesure où il a un personnage qu'il peut mettre en scène, et que les RPgistes participant postent les uns après les autres en réactions aux posts précédents. Bien sûr, tout ceci se fait dans les règles de l'art : on ne fait pas agir le personnage d'autrui à tort et à travers, on essaie d'écrire un minimum français(le correcteur orthographique est notre ami, pour ceux qui ont besoin), etc. Voilà, s'il y a des questions, faut pas hésiter, et pour les commentaires, avis, remarques et autres, ils sont les bienvenus également ^^ Rp let's go! [HRP]

----------------------------------------------------------------------------------------


Il faisait tellement chaud qu'on aurait dit que le soleil s'était rapproché de la terre. Le sol ocre autour fumait comme une pizza géante tout juste sortie du four. Enfin, une pizza sans fromage, ni tomate, ni viande, ni la moindre garniture. Juste une immense pâte à pizza qu'on aurait oubliée de garnir, sèche, aride, brûlante, immangeable. Enfin, elle pensait probablement ça parce que c'était elle la garniture. Et aussi parce qu'elle mourait de faim. Cela faisait déjà trois jours qu'elle n'avait rien avalé d'autre que quelques racines racornies au goût amer. Elle avait fini sa dernière gourde la veille. Cela faisait plus d'une semaine qu'elle était seule.

Bien sûr, l'idée de détrousser les corps de ses compagnons l'avait d'abord révulsée. Mais c'était ça ou la mort. Leurs provisions lui avait permis de tenir tout ce temps. Elle savait aussi qu'elle aurait du les décapités et les brûler, pour ne pas qu'ils passent à l'ennemi et la traquent la nuit venue. Mais ça, elle n'avait pas eu le courage de le faire. Et elle ne pouvait pas gaspiller ses réserves d'eau pour se débarasser. Après tout, ils étaient déjà des centaines, alors quelques uns de plus ou de moins...

Face contre terre, elle arrivait à peine à encore ouvrir les paupières. La terrible - mais si vitale - lumière du jour filtrait à travers la peau fine et rougie. Elle avait bien essayé de ne pas pleurer, parce qu'il était stupide de gaspiller sa précieuse eau pour une chose aussi évidente que sa mort proche, mais la pression était trop forte. Survivre? Oui, elle voulait survivre. Mais seule, c'était impossible. C'était impossible, et dénué de sens. Mais elle ne voulait pas. Elle ne voulait pas devenir comme eux. Ses poings se serrèrent convulsivement à cette pensée.

Les flashs des nuits précédentes l'assaillirent, implacables et gravés à jamais dans sa mémoire. Ses compagnons débusqués de leurs cachettes se faisant à moitié dévorés vivants, les corps décharnés d'où pendaient des lambeaux de chairs mortes et putréfiées, l'odeur du sang chaud mêlée à celle de la décomposition avancée... Elle était là, quasiment enterrée, bien camouflée. Ils ne l'avaient pas trouvée. Mais maintenant elle était seule. Et s'ils trouvaient sa piste et parvenaient à la rattraper, elle était fichu. Personne ne mourrait à sa place cette fois-ci.

Aiguillonnée par la terreur et une furieuse détermination proche du pur entêtement, elle se releva, chancelante, et se remit à avancer. Elle remit sur sa tête la capuche de son sweet. C'était un gros sweet à capuche. Du genre qu'elle adorait avant, parce que c'était "classe". Mais "avant", ça n'existait plus. Maintenant, il lui tenait chaud pendant les nuits glaciales, la protégeait du soleil, et camouflait son odeur. La large poche ventrale du vêtement contenait à elle seule tout ce qu'elle possédait encore : un canif émoussé, une vieille pile encore utilisable, des papiers de chewing gum, un vieux livres de poche auquel il manquait des pages.

Il fallait qu'elle trouve un refuge avant la nuit. Sinon elle ne verrait pas le jour suivant se lever.

Les sourcils froncés, les jambes flageollantes, elle avançait comme elle pouvait, s'essuyant sans cesse le visage pour chasser la sueur de ses yeux, clignant des paupières pour tenter de voir à travers le brouillard de sa fatigue et la brume de chaleur qui semblait déformer le monde entier autour. Quand on savait à quel point les nuits étaient froides, il était difficile de croire qu'on se trouvait au même endroit. Au début, elle avait pensé que peut-être il existait des zones moins dévastées, des endroits moins infernaux. Ne serait-ce qu'un peu. Mais non. Même après plus de deux semaines de marche forcée, le paysage était le même. Elle avait presque l'impression que si elle se retournait elle allait voir les ruines encore fumantes de la ville dévastée.

Ils étaient moins d'une dizaine quand ils avaient décidé d'abandonner les lieux. Qu'ils avaient brûlés, pour éviter de se retrouver nez à nez avec leurs anciens concitoyens quelques nuits plus tard. Le spectacle du brasier, avec les flammes crépitant comme d'énormes démons soufflant dans le vent une haleine de chair brûlée, resterait lui aussi gravé à jamais dans sa mémoire.

Puis ils étaient tous morts les uns après les autres. Désormais il n'y avait plus qu'elle. Elle ne comprenait pas pourquoi. Elle ne l'avait même pas mérité.

Le soleil déclinait à l'horizon. Déjà? Pourtant il lui semblait que cela faisait à peine quelques minutes qu'elle s'était relevée... Avait-elle donc perdu toute notion du temps? Elle repoussa une mèche de cheveux corbeau qui lui tombait devant la figure. Allez! Il ne fallait pas s'arrêter maintenant! Encore avancer un peu... encore, encore un tout petit peu... jusqu'à ce que le sol soit moins rocailleux.. pour pouvoir creuser un trou... sa tombe probablement...

C'est alors qu'il lui sembla distinguer un sillon dans le sable couvrant la terre dure. Un large sillon. Comme une piste. Un instant, l'espoir lui gonfla douloureusement le coeur. Avait-elle trouvé d'autres humains? De vrais humains, encore en vie? Des humains avec un coeur battant, de la peau, un esprit, une âme? Ou était-ce simplement des traces laissées par ceux qui la dévoreraient la nuit venue?

C'est à ce moment que ses jambes choisirent de la lâcher de nouveau. Elle tomba à genoux, s'entaillant de nouveau à travers son jean déjà déchiré et souillé de sang. Sa vision se brouilla. Non!! Non! Il fallait qu'elle se relève, qu'elle trouve un refuge, que... Mais non, son corps était à bout et refusait d'aller plus loin. Ses paupières se fermèrent lentement, le temps pour elle d'apercevoir au sol près d'elle la forme d'un petit objet brillant. Alors il s'agissait bien d'humains? Mais quelle importance cela avait-il encore? S'il y avait des traces, c'est qu'on était passé par là. Et qu'on y reviendrait pas avant le lendemain. Et à ce moment-là, il serait trop tard pour elle. Les ombres achevèrent d'envahir sa vision, et elle sombra dans l'inconscience.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Ven 3 Sep - 23:34

Cinq jours.

Cinq jours déjà qu'il arpente ce désert infernal, où plutôt cinq nuits. Il avait compris qu'il ne tiendrait pas plus d'une heure en marchant sous ce soleil de plomb. Mais la pénombre n'était pas sans danger, loin de là. Il les entendait s'approcher, il commençait à distinguer des silhouettes dans l'obscurité de cette vallée de la mort. Vite, à couvert, sous les restes de cette ancienne station service. Combien de kilomètres pourrait-il parcourir en une nuit tout en restant à l'abri des morts-vivants? Combien de temps tiendra-t-il avec sa bouteille d'eau et son petit bout de sandwich?

Mais une question trottait d'avantage dans sa tête. Qui était cette mystérieuse personne qu'il avait vu hier? Celle qu'il avait aperçu au loin, titubant sous la chaleur écrasante du soleil. Malgré la fatigue et la vue troublée, il avait réussi à la différencier d'un de ces affreux zombies. Mais il était à bout de force, ne pouvait la rejoindre ni se faire entendre, sous peine de rameuter tous les vilains de la zone. Était elle encore vivante? Elle qui ne semblait pas se cacher du soleil et des rôdeurs de cette étendue désolée. Elle était partie vers le Nord, c'est là qu'il a décidé d'aller à la nuit tombée, une fois ses forces retrouvées.

Vers le Nord, ça tombe bien, il connaissait une petite ville non loin dans cette direction, à quelques dizaines de kilomètres. c'était son village d'enfance, mais il n'y avait pas remis les pieds depuis trois ans. C'était justement là qu'il se rendait au moment de la catastrophe, mais en famille, avec un véhicule et sous une météo clémente. Ses enfants ont succombé sur le coup. Sa femme avait survécu au carnage, mais pas à la première vague de cadavres ambulants. Il n'avait pas été capable de la protéger.

Rongé par le remord, il n'avait pas d'autre choix que de continuer à survivre, le plus longtemps possible, c'était la promesse qu'ils s'étaient faite l'un à l'autre après l'apocalypse. Et c'était tout ce qui l'intéressait, ça et trouver le moyen d'éradiquer ce fléau, pour assouvir sa soif de vengeance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 5 Sep - 13:04


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 5 Sep - 15:18

Face contre terre, la capuche toujours rabattue, elle n'était qu'un corps inconscient et sans identité. Elle n'entendit pas les bruits de pas. Elle ne sentit pas l'ombre sur elle, ni le regard. Ce qui la ramena dans une semi-conscience, ce fut le contact d'un pied au niveau de ses côtes. Elle se sentit poussée, puis retournée à partir de ce même point, comme un vulgaire cadavre déjà en train de pourrir au soleil dont on veut voir une dernière fois le visage. Elle sentit de nouveau sur le sien la caresse brûlante du soleil descendant. Un léger gémissement s'échappa d'entre ses lèvres desséchées. Il lui sembla entendre une voix, mais son esprit était encore trop enfoncé dans les ténèbres.

Elle avait l'impression de peser dix tonnes, d'être ancrée dans ce sol bouillant, d'être déjà morte, d'être devenue une pierre, dénuée de toute eau et de toute énergie. Incapable de bouger. Respirait-elle seulement? ... Sur ce point, elle n'avait pas de certitude. La douleur dans sa poitrine pouvait venir tout autant d'une respiration douloureuse que de la transformation en roche de son corps. Oui, ce devait être ça, elle était en train de se statufier, et une fois minuit sonné, il ne resterait rien d'elle qui puisse...

C'est alors qu'elle se sentit soulevée. Non, il était déjà l'heure? Ils étaient déjà là? Pourtant la lumière... mais après tout, tout le monde parlait de la Lumière, même si elle n'y croyait. Elle aurait pensé ça plus douloureux, moins délicat. Elle se recroquevilla d'instinct. Alors comme ça elle ne s'était pas changée en roche. De nouveau il lui sembla entendre une voix. Elle entrouvrit légèrement les paupières et aperçut la forme floue d'une tête au-dessus d'elle, se découpant dans la lueur rougit de la fin du jour. Oh, alors elle n'était pas morte non plus...

Elle ouvrit la bouche pour parler, mais n'y parvint pas tout de suite. Il lui semblait que sa gorge était déchirée de l'intérieur tellement elle avait soif. Sa conscience vacilla un instant. Elle s'agrippa à la personne qui la tenait, enfonçant ses ongles, tremblant comme un enfant, animée toujours par cette volonté de survivre, jusque dans la perte de repères et des réalités.

- Pas... mourir... pas mourir... Parvint-elle à articuler d'une voix brisée par la fatigue, la soif, et la douleur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 5 Sep - 16:01


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 5 Sep - 16:35

- Attends, bois ça.

Elle sentit alors la sensation si merveilleuse et désirée de l'eau coulant dans sa bouche et jusque dans sa gorge. C'était comme une renaissance. Tandis que le liquide pénétrait de nouveau son corps desséché, elle ouvrit tout à fait les yeux, revenant plus ou moins à elle. La tête lui tournait, sa vision restait floue, et si la personne en train de la faire boire ne lui maintenait pas la tête, elle en aurait probablement été elle-même incapable. Le liquide tiède cessa de passer la faille avide de ses lèvres.

Une étincelle de panique s'alluma en elle, la peur d'être de nouveau privée de cette eau si vitale. Elle se redressa brusquement sur les coudes, se retrouvant nez à nez avec son sauveur qui la dévisageait d'un air étrange. Malgré la déficience momentanée de ses yeux, elle distingua un visage légèrement allongé, des cheveux courts en désordre d'un châtain plutôt foncé, des sourcils épais mais nets de la même teinte ressortant sur un teint plutôt clair malgré une exposition régulière manifeste au soleil. Depuis ses défunts compagnons, c'était le premier être humain qu'elle voyait. Tout du moins, le premier encore en vie.

Il devait avoir son âge, quelques années de plus peut-être. En tout cas il semblait en meilleur état qu'elle. Désorientée, elle demanda, encore prise d'un doute :

- Est-ce que... est-ce que je suis morte?

La mort. C'était quelque chose qui l'obsédait. La terrorisait au point de la pousser plus loin qu'on ne pouvait le penser. Une finitude à la fois désirée et rejetée, crainte, honnie et qui laissait songeur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 5 Sep - 16:45


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 5 Sep - 17:08

Marcher? Oh non, il fallait encore marcher? Il semblait que les os de ses jambes allaient se briser d'un instant à l'autre. Comme ça, net, d'un coup, CRAC. Les hématomes ornaient son corps comme autant de tatouages bleus aux formes à demi effacées, sans parler des nombreuses coupures et écorchures qui zébraient ses mains, ses genoux et ses chevilles. Certes, ce n'était que des blessures légères mais...

Peu importait, elle n'était pas du genre à se laisser mourir. Elle acquiesça lentement de la tête, et tenta de faire un pas en avant tout en s'appuyant sur le jeune homme. Mais à peine s'appuya-t-elle sur sa jambe tremblante que cette dernière se déroba sous son poids. Certes, la nourriture lui avait fait du bien, mais elle ne recouvrirait pas ses forces avant un moment. Et pour l'instant, elle n'était pas en état d'avancer par elle-même.

Trébuchant, elle se raccrocha à lui. Il était grand, une tête de plus qu'elle environ. Elle leva son visage maculé de poussière et brûlé par le soleil vers lui et où ses deux yeux au bleu profond intacts semblaient des intrus.

- Je... crois que je n'en suis pas capable.

Elle détourna le regard. Le soleil était bas sur l'horizon, elle ne ferait que le ralentir, et cela le mettrait en danger. Personne de sensé ne s'encombrerait d'elle. Et s'il avait réussi à survivre jusqu'ici, c'était qu'il devait être assez sain d'esprit pour prendre les bonnes décisions. Mais elle referma sa prise sur ses épaules fines. Même s'il fallait qu'elle s'accroche à l'une de ses chevilles et se fasse traîner sur dix kilomètres, elle refusait de rester ici. Sa peur était visible, de même que son entêtement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 5 Sep - 17:18

Lélian songea d'abord à l'abandonner a son sort, mais comme l'histoire semblait vouloir se repeter, il la sauverait, comme il avait été sauvé par les habitants du villages.

Avec deux batons secs et sa toile de tente qu'il n'avait pas encore montée, il fabriqua un brancard de fortune dont il acrocha une extrémité à sa taille avec une chaine trouvé plus tot sur l'expedition, il se faisait tard et il devait se hater.

-Tiens bon et fais en sorte de ne pas tomber du brancard sur le chemin.

Puis il se remit en route, derrière lui, le soleil disparaissait au loin, oui, il fallait faire très vite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 5 Sep - 17:41

Elle se laissa faire, n'ayant de toute manière pas la force de résister beaucoup même si elle l'avait voulu. Le voyage ne fut pas confortable mais au moins, elle ne serait pas dévorée par la Hordes cette nuit-là.

Quand elle vit les barricades de la ville, elle sentit son coeur faire un bon dans sa poitrine. Un lieu sûr, toujours plus sûr que le désert en tout cas. Des êtres humains. De l'espoir. Quand ils arrivèrent enfin et passèrent la porte, d'autres personnes s'approchèrent et commencèrent à s'affairer, à discuter. Mais elle était trop épuisée pour comprendre, pour entendre. Elle connaissait les différents systèmes communautaires, et elle savait qu'étant donné qu'elle était pour le moment incapable de se rendre utile, il y avait des chances pour qu'on se serve d'elle comme repas du lendemain.

Elle sentit une poigne poisseuse la saisir par la mâchoire et la secouer.

- Eh toi! Qu'est-ce que tu sais faire?! On n'a pas envie de s'encombrer de bouches inutiles!

Elle fit un effort pour se sortir de sa torpeur.

- ... études ingénieur... architecte...

- Hmmmouais... Bon alors bienvenue parmi nous. Mais fais gaffe, on veut pas de parasite ici! Et toi Lélian, puisque c'est toi qui l'as trouvée, c'est toi qui va t'en occuper, il me semble que tout le monde est d'accord là-dessus.

Elle leva les yeux vers l'interpellé, et s'avisa qu'il n'avait pas l'air ravi de cette nouvelle. Les prochains jours ne s'annonçaient pas particulièrement agréables. Tant pis, elle s'en fichait, tant qu'elle était encore en vie et elle-même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 5 Sep - 18:24

"Et voila ou sa mène de sauver les gens, me voila avec un poids sur le dos, et de taille, cette fille n'as pas fini d'être ma débitrice quand elle sera sur pied, je me demande si je devrais pas plutot la passez au crémato."

Malgré cette sombre pensée, Lélian se dirigea vers son emplacement, tout près de la porte, le seul qui restait a son arrivé, en cas de débordement, il serait la première victime à moins de repoussé les monstre arrivant.

Il posa la fille sur son sac se couchage, défit le brancard et monta sa tente, il releva sa protégée et la fit s'appuyer contre la muraille le temps d'installer le sac de couchage présent dans le sac de la convalescente, et l'alongea dessus.

Après l'avoir installé pour la nuit, il allait sortir de la tente quand une question lui vint a l'esprit:
-Mais, j'y pense, si tu as la force de parler, peux tu me dire comment tu t'appelles?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 5 Sep - 18:39

Elle ouvrit la bouche pour répondre mais s'arrêta avant d'avoir prononcé le moindre mot. Son... nom? Elle eut l'impression qu'un grand gouffre s'ouvrait sous ses pieds. On lui avait déjà posé la question. Elle n'avait jamais su la réponse. Tout du moins, plus depuis l'Armageddon qui avait ravagé le monde. Il lui semblait qu'on lui avait volé son nom, sans qu'elle sût pourquoi cette idée bizarre lui venait. Tout en regardant le dénommé Lélian, elle sentit l'angoisse de ne pas savoir que répondre l'agiter.

- Je... je ne sais pas.

Dans les autres villes, on l'appelait simplement "gamine" ou "hey toi!", et d'autres surnoms divers et variés. Personne n'avait osé lui donner un nom contre son gré. Ou en tout cas, personne n'essayait après avoir vu à quel point elle pouvait devenir violente.
Le jeune homme la dévisagea un instant, l'air interloqué.

- Tu ne sais pas?

Elle rentra la tête dans les épaules. Non, elle ne savait pas, et qu'y pouvait-elle? Elle lui jeta un regard renfrogné. C'est alors que des cris se firent entendre au-dehors. Il lui jeta un dernier regard, puis dut se contenter d'un haussement d'épaules en guise de réponse, avant de se précipiter vers la porte.

Elle se retrouva donc seule sous la tente, entendant malgré tout ce qui se passait, l'emplacement étant le plus proche de l'entrée de la ville. En tout cas, le mal était fait, elle était de mauvaise humeur.
* Super...*

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 5 Sep - 19:21

La nuit venait de tomber. C'est maintenant qu'il devait repartir si il voulait avoir une chance de trouver de quoi survivre plus longtemps. La bouteille d'eau était déjà vide, le sandwich non plus n'avait pas fait long feu. Il était grand temps de retrouver cette maudite ville.

Vers le nord, songeait-il, ça ne faisait plus aucun doute. A la mi-journée il avait été réveillé par un bruit de pas. Un homme c'était approché de la station du côté nord, mais il n'y avait malheureusement pas mis les pieds. Ces hardes étaient à peu près en bon état. aucun doute, il venait de la ville.

Il avait les jambes lourdes après ces nombreux jours de marche, le désert semblait interminable, et pas l'ombre d'une ville à l'horizon. Mais toujours ces zombies, de plus en plus nombreux au fil des kilomètres, à se demander si ce n'était pas trop risqué de continuer.

Plus il avançait, plus ils avaient l'air agressifs, il venait de plus en plus difficile de se cacher. Mais ils semblaient se diriger eux aussi vers le nord, assez groupés, telle un bataillon prêt à charger une armée adverse.

Une petit bosquet, quelques brindilles au sol et un pas trop appuyé. Il était repéré!

Que faire? Où aller? Rebrousser chemin et retourner à la station déserte avec l'espoir de les voir faire demi-tour rapidement et retourner vers leur cible principale? Ou continuer vers le Nord, poursuivi par les morts-vivants, en espérant trouver refuge avant l'épuisement.

Une logique venait de lui traverser l'esprit, si ils chargeaient au Nord, c'était sûrement signe qu'une ville pouvait s'y trouver. Mais d'un autre côté, si une ville a le malheur de se trouver sur le chemin de ces zombies, il était difficile de croire qu'elle pouvait avoir une chance face à une telle horde.

Pas le temps de cogiter, ils étaient déjà à ses trousses et plus moyen de rebrousser chemin. Ils courraient très vite, et le pauvre homme ne pouvait pas continuer indéfiniment, il finirait bien par tomber d'épuisement.

Enfin sorti du petit bois, le rescapé ne pouvait en croire ses yeux. Là, devant lui à environ 500 mètres se trouvait un village! Les portes semblaient se refermer, vite!

Puisant dans ses dernières forces il se ruait vers le hameau, et masqué par le bruit assourdissant causé par les gémissements des morts-vivants il lança un grand cri de désespoir :

- AU SECOUUUUUUUURS !!!!!!!!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 5 Sep - 19:53

Hey, la horde arrive, fermé vite la porte!

Lélian sortit avec précipitation et se mit a grimper à la tour
*la horde? à cette heure ci?5minutes, c'est peu, mais habituellement, elle n'arive qu'a minuit pile, avec une précision plus que militaire*

Arrivé en haut, il prit ces jumelles, et ce qu'il vit l'intrigua plus encore que l'avance de la horde

Au loin, un homme, seul, courait comme un dératé, et quelques dizaines de metres plus loin seulement, la horde, furieuse, rapide, unie en une masse compacte de violence...

Et les autres en bas qui commencait déjà à fermer les portes, ce gars la n'arriverait jamais à temps pour passer la porte.

-400 mètres

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Lun 6 Sep - 17:25

La jeune femme restée seule sous la tente s'était rendue compte que malgré l'épuisement de son corps, ses quelques évanouissements et les moments de somnolence qu'elle avait eu durant son transport lui avait rendu en grande partie ses esprits. Même si elle était lasse, elle se sentait de nouveau capable de réfléchir. Et la pizza de la fin de journée lui redonnait quelques forces.

Dehors, elle entendait les ahanements des citoyens en train de fermer la porte massive. Tendant l'oreille, elle resta là immobile quelques secondes, écoutant sans un mot le bruit de l'activité humaine autour. Puis, elle se décida à essayer de sortir pour voir. Elle n'avait jamais été d'un caractère patient - à part pour ce qui était du travail. On pouvait même dire qu'elle ne tenait pas en place la plupart du temps.

Se contorsionnant comme elle put, elle s'extirpa de son sac de couchage, puis de la tente. Ses diverses contusions et plaies légères lui faisaient mal, mais c'était supportable. Elle se releva en titubant. La tête lui tourna et elle retomba très vite à genoux. Bon, elle n'était peut-être pas encore si remise que ça... Regardant autour d'elle une fois sa vision de nouveau stabilisée, elle prit bien garde à n'être vue de personne, puis traversa à quatre pattes la distance qui la séparait des barricades. Elle s'agripa à une infractuosité pour se mettre de bout en s'appuyant contre la structure. Elle était tout juste assez grande pour regarder par les orifices creusés pour voir au-dehors.

La vision de la Hordes désormais assez proche pour être vue même sans être en haut de la tour de get la fit frissonner. Les yeux exorbités de terreur, elle fixait sans ciller cette armée infernale qui fondait sur eux.

Plus que 300 mètres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Lun 6 Sep - 17:53

- A L'AIDE !!!!

Il continuait de crier et de faire des grands signes en espérant être remarqué, mais la Horde, de plus en plus véloce, n'allait bientôt faire qu'une bouchée de lui.

L'instinct de survie prit alors le dessus. Il n'avait plus qu'une seule idée en tête, courir, le plus vite possible, ignorant la douleur et se focalisant sur son objectif : la porte du village.

Courage, plus que 200 mètres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Lun 6 Sep - 19:12

La horde gagnait toujours plus de terrain, la pauvre âme qui se démenait pour leur échapper finirait par s'essoufler, même portée par l'adrenaline, il n'irait pas bien loin si il n'arrivait pas a atteindre la ville a temps, les Hordes le ratraperaient est la.....

-ALLEZ LES GARS! ON Y EST PRESQUE!

Lélian fut brusquement sortit de ses reflexions, puis il vit la porte, sur le point de se fermer...

-NE FERMEZ PAS, IL Y A QUELQU'UN LA-BAS!!

Les citoyens en bas, regardèrent successivement Lélian, l'homme dehors, puix ils se consultèrent rapidement, au bout de quelques courtes secondes, pendant lesquelles les portes n'avaient pas bouger, l'un d'eux leva les yeux vers le guetteur:

-QU'IL CREVE, C'EST TROP RISQUé DE L'ATTENDRE

D'ou il était, Lélian ne pouvait que regarder ces concitoyens condamner un humain à la mort certaine et attendre de le voir se faire déchiqueter par la horde...quand une ombre s'avança vers eux.

Cours vite, encore 100 mètres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Lun 6 Sep - 21:07

-NE FERMEZ PAS, IL Y A QUELQU'UN LA-BAS!!

En effet, elle aussi avait aperçu la silhouette courant à perdre haleine à quelques dizaines de mètres à peine devant la horde galopante et hurlante. L'homme cavallait comme un fou, et même si la distance à parcourir restait importante, ayant elle-même fait des prouesses physiques pour survivre, elle ne doutait pas qu'il était capable d'atteindre la porte avant l'écoeurante meute vagissante. Mais atteindre la porte ne servirait à rien si cette dernière était fermée. Et il se ferait dévoré vivant juste sous le mur. A quelques mètres de là à peine. Et ses cris viendraient se rajouter aux souvenirs d'horreur ancrés en elle tout comme son sang viendrait rejoindre celui de ceux ayant subi un sort similaire avant lui.

Elle ne pouvait pas laisser faire ça. Ses yeux bleus au regard aiguisé par l'urgence et la détermination se braquèrent vers les hommes en train de fermer la porte. Le battant était déjà aux trois quarts refermés. Dans quelques instants, il serait trop tard. Il lui fallut à peine un instant pour prendre sa décision.

En s'appuyant toujours sur le mur d'enceinte pour ne pas tomber, elle s'avança aussi vite qu'elle le pouvait vers l'entrée de la ville. Quelques mètres à peine. Les hommes à l'ouvrage ne lui accordèrent aucune attention, trop occupés à pousser le lourd linteau de bois massif bardé de métal. Et dès qu'elle fut assez près, sans crier gare, elle se glissa dans l'ouverture. Et y resta, adossée à l'endroit où la porte aurait du se refermer.

- Vire-toi de là tu veux! Ils arrivent!! Tu veux qu'on crève tous ou quoi?!?

Elle fixa droit dans les yeux celui qui s'adressait à elle sur ce ton, d'un regard de défi où filtrait même un soupçon de dédain. Elle ne bougea pas d'un pouce. S'ils voulaient fermer la porte, ils faudraient qu'ils la coupent en deux. L'autre prit un air menaçant.

- Si tu ne te pousses pas...

- Et bah quoi? Tu vas faire quoi mon gros? Si vous le laissez dehors, je donne pas cher de ma peau avec vous. Soit tout le monde survit, soit tout le monde meurt, c'est comme ça.

De colère, il tendit le bras pour essayer de la saisir par l'épaule et de la pousser. Mais il retira vivement la main lorsqu'il sentit les dents s'enfoncer dans sa peau.

- Ouch! Mais elle est folle ma parole!! Fermez cette putain de porte elle va bien finir par se pousser la sauvageonne!!

Les autres hommes s'entreregardèrent, hésitants. Il ne paraissait pas si évident que cette fille daigne se pousser.
Ils ne fermeraient pas la porte sur elle tant qu'il restait un délai, elle en était sûre. Elle en était certaine. Oh, elle ne doutait pas du fait qu'ils étaient capable de la bannir, de la laissser dehors si elle oubliait de rentrer avant la fermeture des portes, de la laisser mourir de soif ou de faim. Mais tuer de sang froid une personne innocente? Tuer une jeune femme affaiblie et sans défense qui essayait de sauver un homme? Oh oui, c'était facile d'accrocher le cou de quelqu'un à une corde et de faire céder le plancher sous ses pieds. Mais poignarder un être humain, lui faire sciemment du mal, en faire le choix en son âme et conscience...
* C'est moins facile, n'est-ce pas?*

Et puis de toute manière elle partait du principe que si ces gens étaient capables de la tuer de la sorte, elle n'avait aucun avenir avec eux. L'idée qu'ils pouvaient très bien décider de lui fermer la porte dessus lui avait bien effleurer l'esprit mais elle avait préféré ne pas y faire attention. La possibilité aussi que l'homme ne parvienne pas à temps à la porte et qu'elle ait fait ça pour rien serait d'ailleurs tout aussi catastrophique pour elle par rapport à son statut dans la communauté, mais cette éventualité avait également été repoussée dans un coin sombre de son esprit.

Se désinstéressant des villageois, elle se détourna un instant vers l'extérieur. L'homme courait toujours. Il était proche désormais.

* Allez encore un ptit effort... *

Plus que 50 mètres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Lun 6 Sep - 22:56

* La porte est presque fermée! *

Il n'avait pas encore porté attention à ce sujet, aveuglé par la peur de ses poursuivants. Mais ça semblait évident, les habitants avaient entendus la Horde et n'avaient pas envie de se laisser submerger par les morts-vivants. Une seule perte humaine serait sûrement un moindre mal pour eux, quand on voit le nombre de zombies présents.

* C'est la fin ... *

Une sensation étrange traversa tout son corps, accompagnée de frissons. Le temps semblait se figer, il se voyait déjà arrêté devant la porte, fermée, puis se faire dévorer sans même pouvoir se défendre.

* Pas maintenant, pas si près du but...

Cinquante petits mètres le séparaient de la porte, c'est peu, mais pourtant bien trop. La porte allait se fermer juste sous son nez. La résignation commençait à prendre le dessus.

* Oh ! *

Il n'en croyait pas ses yeux. Devant lui, la porte n'avait pas bougée, toujours entre ouverte, mais une silhouette se tenait devant l'ouverture. C'était comme si quelqu'un avait eu pitié de sa vie et l'attendait. Lui qui n'avait jamais cru au miracle fut bien servi.

Une autre sensation s'empara de lui, mais pas la même que tout à l'heure. Cette fois, c'était comme une renaissance, un vrai sentiment de bonheur. Lui qui semblait pourtant mentalement au fond du gouffre il y a quelques instants venait d'atteindre le paradis.

Son courage revenu, il traversa en un éclair les quelques mètres qui le séparaient de l'ouverture. Telle une balle lancée à pleine allure, il fonçait dans l'entrebâillement de la grande porte, bousculant au passage la jeune personne qui venait certainement de lui sauver la vie.

* Je... je suis pas mort... *

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mar 7 Sep - 13:50

*ils vont la tuer, si on la sort pas de là*

Lélian dévalait les marches de la tour 4 à 4 au risque de tomber dans le vide....



Le jeune homme arriva en bas juste à temps pour voir sa "protégée" au sol, évanouit, et le rescapé, a côté d'elle reprenant son souffle, mais le plus inquiétant, c'était les hommes qui poussaient sur les portes et qui ne parvenaient plus à la refermer complètement à cause des zombies qui poussaient de l'autre coté, ceix-là même qui s'infiltraient au goute à goute par l'interstice sans personne pour les arreter, ils s'engouffraient sans arrêt, et plus les portes resteraient ouvertes, plus les dégats seraient important.

L'éclaireur se jeta alors sur la porte, en espérant faire la différence, mais la force déployée par la horde était effroyable. Malgré tout, la rage d'un homme, combinée à son instinct de survie, peut le pousser à faire des choses hors du commun, et même si les zombies étaient dix fois plus nombreux que les hommes, la porte se refermait, lentement......trop lentement.....

-HEY! Toi, par terre, viens nous aider au lieu de flemmarder, on a besoin de tout le monde, c'est comme ça que tu nous remercies!?!


Dernière édition par Kassdebrix le Mar 7 Sep - 19:24, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mar 7 Sep - 18:22

* Je... je suis pas mort... mais je ne suis pas sauvé pour autant... *

-HEY! Toi, par terre, viens nous aider au lieu de flemmarder, on a besoin de tout le monde, c'est comme ça que tu nous remercies!?!

C'était pas le moment de rester à terre, surtout là, à côté de la porte encore ouverte. Il se releva difficilement, le choc avec cette inconnue l'avait bien sonné. Elle aussi d'ailleurs : elle semblait inconsciente.

Il se releva lentement en s'appuyant sur le mur, son regard se fixa sur l'ouverture de la porte, par laquelle un mort vivant venait de se glisser.

Visiblement cet homme était policier avant sa mort : chemise bleue, képi sur la tête, matraque à la ceinture. Le rescapé lui subtilisa cette dernière, avant de lui asséner un grand coup derrière la tête. Il fallait refermer cette maudite porte!

Il s'appuya alors de tout son poids contre celle-ci. Un autre zombie essayait de passer, mais l'espace se réduisait petit à petit, l'empêchant de pénétrer dans la ville.

* Encore un dernier effort! *

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mar 7 Sep - 20:12

- POUSSEZ!!! POUSSEZ BON DIEU!!!!

La tête lui tournait terriblement. Il lui semblait même que son crâne vibrait comme une cloche un jour de messe depuis qu'il avait heurté le sol. Papillonnant des paupières, les idées embrouillées, elle se redressa légèrement sur les coudes. Il avait réussi? Il était rentré? Apparemment oui. Autour d'elle, c'était la panique : plusieurs zombies avaient pénétré les lieux, et la porte n'était toujours pas fermée entièrement. Il fallait vite verrouiller l'entrée et se débarrasser des intrus. Ou tout du moins dans son cas, à défaut de pouvoir faire grand chose, se faire discrète et rester en vie.

Elle s'avisa soudain que les vibrations ne venaient pas de sa boîte cranienne mais du sol lui-même. C'était la horde trépignante au dehors qui faisait trembler la terre. La jeune femme sentit l'effroi blanchir son visage, comme se nourrissant de son sang. Jamais elle ne s'habituerait à cette horreur.

Se reprenant, elle entreprit de déterminer le refuge le plus proche. En l'occurrence, il s'agissait de la tente qu'elle avait quittée un peu plus tôt. S'aplatissant sur le sol, elle se mit à ramper comme elle pouvait, évitant du mieux possible les jambes des quelques personnes encore dans les parages qui ne s'écrasaient pas contre la porte pour la fermer. Des citoyens étaient en train de régler leur compte à la poignée de morts-vivants s'étant faufilés en ville. La situation semblait sous-contrôle. Enfin si on partait du principe que la porte était bientôt refermée. Jusque là en tout cas, elle était en sécur...

Un grognement d'outre-tombe lui hérissa l'échine. Elle se retourna sur le dos, les yeux arrondis de terreur, s'attendant à découvrir un zombie puant prêt à la dévorer. C'était plus ou moins ce qui se trouvait là, à quelques mètres d'elle. Au détail près que ce n'était pas elle que la créature avait décidé de déguster ce soir-là. En effet, l'humanoïde décharné et grognant titubait de sa démarche sinistre en direction des hommes poussant la porte. La plupart tournait le dos. Et de toute façon, si un seul lâchait prise, la porte risquait de s'ouvrir sous la pression de plus en plus furieuse des monstres de l'autre côté du battant.

* Et merde, fait chier. *

Faisant demi-tour, elle se mit prudemment à quatre pattes et fonça aussi vite qu'elle le pouvait vers le non-mort, qui avait déjà presque atteint "son repas". Son genoux buta contre une matraque abandonnée. Elle s'en empara, et une fois assez proche, lança avec mauvaise humeur :

- Eh tas de viande avariée, par ici!

Sans vraiment laisser le temps à l'autre de réagir, elle lui faucha les jambes d'un grand coup de pieds dans ses chevilles en décomposition. Ces dernières émirent un craquement immonde. Dans un long râle, la chose s'effondra. Peu désireuse de savoir de quoi était capable un zombie à l'horizontal, elle se mit à le frapper avec la matraque au niveau du cou, aussi fort qu'elle le pouvait encore, jusqu'à ce que les os cédassent. Elle s'acharna encore sur le corps qui exhalait une odeur atroce de chair putréfiée et qu'agitaient encore de légers soubresauts.

Puis, le coeur battant à cent à l'heure, elle recula précipitemment, toujours à terre, tremblante. A ce moment-là, le son qu'ils attendaient tous se fit entendre : le claquement caractéristique et sec du lourd verrou de la porte. Si elle n'avait pas été si orgueilleuse, elle en aurait presque pleurer de joie. mais de toute manière, elle était même trop épuisée désormais pour seulement parvenir à sortir la moindre larme. Elle n'avait qu'une envie : dormir. Elle se laissa tomber dans la poussière. Elle n'en pouvait plus, ils feraient bien ce qu'ils voudraient d'elle, pour l'instant, elle ne se sentait même plus concernée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mer 8 Sep - 17:08

La porte était enfin fermée. Quelques créatures avaient réussi à passer, mais les habitants s'en occupèrent rapidement. A l'extérieur de la ville, c'était pas beau à voir. Les défenses s'étaient montrées très efficaces, notamment les fameux "lance-tôles" qui avaient anéantis les rangées de morts-vivants, ne laissant plus qu'un énorme amas de restes en charpie.

A l'intérieur, tout le monde était épuisé... Le rescapé regardait autour de lui, apercevant la jeune femme qu'il avait bousculé, allongée sur le sol. Il s'approcha d'elle, vérifia qu'elle n'était pas morte et prononça d'une voix exténuée :

- Pardon...

Puis il continua d'explorer du regard le champ de bataille. Les habitants débarrassaient la ville des morceaux de cadavres qui jonchaient le sol. devant la porte se tenaient plusieurs hommes, exténués après avoir poussé la porte face à la meute de zombies. Parmi eux, l'homme qu'il avait aperçu dans la journée, près de la station. A côté de lui, un homme assez costaud, grand et avec un regard perçant. Ce dernier fixa le rescapé.

- On a tous failli y passer par ta faute. Vaudrait mieux pour toi que tu te rendes très utile et que tu ne nous fasses pas regretter cet acte.

Le survivant hocha légèrement la tête en guise de réponse, puis se laissa tomber d'épuisement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mer 8 Sep - 18:20

Une fois qu'il eut récupéré ses esprits, Lélian lacha la porte pourtant immobile depuis une quinzaine de minutes, et se retourna pour observer le champs de bataille, les rares zombies ayant passés les portes n'avaient pas eu l'occasion de faire de dégats significatifs.

En se dirigeant vers son emplacement il aperçut la tente, vide. L'éclaireur se mit alors à la recherche de la fille et du nouveau...
*N"importe quoi...*
Par terre, à quelque mètres, la bouche ouverte, le rescapé ronflait, et un peu plus loin, sa protégée avait les yeux ouverts et fixait un ciel exempt de nuage, car ici, il n'a pas plu depuis plusieurs années...

Elle ne broncha meme pas pendant qu'il la chargeait sur son épaule, pour l'emmener vers la tente, le nouveau réagit moins bien quand Lélian le traina sur le sol inégale, parsemé de pierres et de cadavres en putréfaction:
-Grmmbllbl, kessispasse?
-tu préfères dormir dehors ou dans la tente?

Une fois les deux nouveaux arrivants entassés dans la tente, le jeune homme s'installa dans son sac de couchage et dormit d'un sommeil agité, comme tout les soirs depuis des années.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Jeu 9 Sep - 21:21

Même si l'idée de dormir dans la tente d'un étranger avec un autre étranger ne l'inspirait pas plus que ça, elle s'endormit profondément quasiment au moment même où sa tête touchait le sac de couchage usé. Ils étaient un peu serrés, mais au moins cela permettait de garder un peu de chaleur. Les nuits étaient presque toujours froides dans l'outre-monde...

Son sommeil fut comme un bain de néant : aucun rêve, aucune image, aucun son, rien, juste les ténèbres profondes du sommeil et de l'oubli. D'habitude elle avait toujours des cauchemars, mais là elle était même trop épuisée pour cela. C'est à peine si elle sentit bouger l'inconnu à côté d'elle lorsque celui-ci se leva. Elle ne se réveilla que bien plus tard, alors que le soleil était déjà haut dans le ciel.

Ses paupières s'ouvrirent sur le bleu aquatique de son regard encore embrumé. Etendue sur le dos, sa chevelure corbeau éparpillée en une auréole noire autour de son visage pâle, elle fixait l'astre solaire à travers la toile grossière au-dessus d'elle. Un rayon de lumière filtrait par une petite déchirure, et un chaud rayon venait caresser son cou. Immobile, elle se mit à écouter les sons à l'extérieur. Des bruits de pas, des voix, des chocs de matériaux que l'on transportait... Un moment elle fut tentée de rester là à ne rien faire, étant donné que personne ne semblait faire attention à elle. Mais elle finit par se décider à sortir de la tente. Même si la perspective d'encore un peu de repos la tentait beaucoup, elle savait que la survie n'offrait pas de vacances.

S'extirpant douloureusement de la toile et se metant précautionneusement debout, elle s'avança lentement dans la ville, grimaçant à cause des courbatures et brûlures qui la faisaient souffrir. Mais son organisme commençait à avoir l'habitude, elle le savait, et dans quelques jours à peine elle irait beaucoup mieux, pour peu qu'elle pût se nourrir et boire comme il se devait. Elle arriva bientôt au puits, et remplit sa gourde, qu'elle gardait toujours accrochée à sa ceinture. Elle but à petite gorgée, juste de quoi se désaltérer. Elle boirait ainsi de façon à tenir toute la journée, histoire de se réhydrater progressivement.

Puis elle se dirigea vers ce qui semblait être un chantier. Des échaffaudages précaires étaient montés contre le mur d'enceinte, et des hommes s'affairaient, apportant planches et plaques de tôle, utilisant marteaux et scies. Là, planté au devant une table couverte de feuilles éparses, le bonhomme barraqué de la veille était en train de parler à d'autres citoyens. Elle s'approcha, mais il ne la remarqua pas et continua son laius :

- Et par conséquent, si on met ça là comme ça, ça devrait tenir. Et puis ça nous sera vital dans peu de temps donc je pense que...

- ça va se casser la gueule au premier coup de vent vot' truc.

Elle s'était penchée sur le côté pour voir les plans. Le ton n'avait rien d'agressif, c'était juste une simple constatation. L'homme se retourna et la fixa de ses petits yeux enfoncés profondément dans son crâne et qui lui donnait un air renfrogné permanent.

- Oh mais voilà celle qui a failli nous faire dévorer hier... Enfin réveillée? On a pas fait trop de bruit j'espère?

- Non c'était nickel. J'peux jeter un coup d'oeil à ces plans sinon? Histoire de me rendre utile.

Sans même attendre l'accord de l'homme, elle s'empara des papiers jaunis et froissés. Après un rapide coup d'oeil, elle releva le visage vers son interlocuteur qui lui lançait un regard noir et semblait hésiter à l'attaquer à coup de pelle.

- Je pense pouvoir régler le problème, vous permettez que je m'en charge?

- Mouais, montre-nous ce don tu es capable, mais gare à toi si tu échoues...

- Echouer n'est pas dans mes plans.

Elle prit possession de la table et des bouts de fusain usés qui servaient de crayons, et commença à rectifier les lignes, à rééquilibrer les charges, à renforcer les points de faiblesse. L'après-midi passa vite. Elle prit en main la direction du chantier. Elle remarqua bien que l'homme qui semblait être le leader du groupe tournait enr don dans les parages en surveillant l'avancement des choses, mais elle n'y prêta pas la moindre attention, elle était sûre de son fait.

Elle remarqua que ni son sauveur de la veille, ni son sauvé, ne semblait être en ville. Ils étaient sûrement partis en expédition ou fouiller le désert. En tout cas, alors que le soleil se couchait, l'enceinte de la ville s'ornait d'une nouvelle infrastructure flambante neuve, l'air beaucoup fringuante et résistante que ne le promettaient les plans initiaux.

- Bon, ça va pour cette fois, on va peut-être bien te garder. Va donc prendre une ration en banque.

Elle acquiesça poliment, fatiguée de la chaleur, et affaiblie par le manque de nutriments. Elle n'avait même pas envie de lui lancer une pique quelconque. Pour l'instant, la seule chose dont elle avait envie était d'être seule. Elle prit en banque un vieux sachet bizarre de gâteaux secs plus très frais et se retira dans un coin du petit bourg de survivants. Les autres habitants étaient tous vers la porte ou dan leur tente pour la plupart à cette heure-ci. Bientôt les derniers éclaireurs et explorateurs rentreraient. Cela lui laissait un petit moment de calme pour se trouver un recoin isolé. Elle finit par trouver un endroit du petit rempart où une échelle branlante était appuyée. Elle grimpa, s'assit sur le rebord, et entama son repas en regardant le soleil se coucher, savourant le calme, faisant un effort pourne pas regarder les silhouettes décharnées se regroupant lentement et qui dans quelques heures auraient l'air beaucoup moins innofensives...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum