Après que l'ombre... [RP associatif]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Ven 10 Sep - 15:59

Cette journée commençait plutôt bien pour lui, il s'était réveillé dans un endroit chaud et en charmante compagnie. Une fois debout et malgré les efforts qu'il avait dû faire la veille, son corps ne le faisait pas trop souffrir. Il en était bien surpris.

A peine sorti de la tente, la dure réalité le rattrapa. Un homme d'âge avancé, plutôt carré, s'approcha de lui.

- Hep, toi! Où tu vas comme ça! Prends ce sac et cette pelle. Tu vas aller creuser un peu!

* Creuser? *

- Où ça?

- Tu vas aller avec les expéditionnaires, vers la station que nos éclaireurs ont signalée, au Sud. Il y a sûrement des provisions là-bas. Dépêches-toi, ils vont bientôt partir.

Le vieillard pointait du doigt un petit groupe d'habitants, près des portes. Il s'empressa de les rejoindre. Sur le chemin un fouineur engagea la conversation.

- Alors le nouveau, comment tu t'appelles?

- Devan, et vous?

- Tu peux m'appeler Stan. D'où tu viens Devan?

- De très loin. Je me rendais dans une ville assez proche avant la catastrophe. Je ne l'ai pas aperçu... De toute évidence elle a été rasée.

- Possible... Et tu as remarqué des bâtiments utiles dans cette direction?

- Pas grand chose à part cette fameuse station. Peut-être un ancien chantier de construction, mais à plus d'une journée de marche.

Ils arrivèrent à la station de bonne heure. L'endroit semblait désert, alors qu'il grouillait de zombies la veille. Devan raconta son expérience passée dans la zone et montra au groupe l'endroit où il s'était caché pour passer la nuit.

- Allez, on prend des forces avant de commencer les fouilles. Le nouv... euh Devan, tu dois avoir ta ration dans ton sac. Après, on creuse par là, et on ramène tout ce qu'on trouve. On repart dès que le ciel commence à s'assombrir.

La journée passait rapidement, les fouilles étaient fructueuses : le groupe avait trouvé de quoi couper la faim des habitants pour une bonne semaine. A la fin de la journée ils repartirent, vers la ville, chargés comme des baudets. Devan regardait le soleil se coucher, l'air songeur.

* J'espère qu'il y aura moins de morts-vivants qu'hier...*

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Sam 11 Sep - 15:31

Hanté par les mêmes cauchemars que la plupart des personnes -encore "en bonne santé"- de ce monde devaient surement faire, Lélian se réveilla en sueur après un songe particulièrement virulent.

Il faisait nuit, tout était silencieux, le jeune homme pouvait même entendre les mouvements et les ronflements légers des deux personnes dans la tente.

Sachant qu'il ne retrouverait pas le sommeil, l'éclaireur décida donc de commencer son expédition au milieu de la nuit, il en profiterait, les nuits dans le désert sont froides, mais la chaleur n'est pas la pour alourdir les pas. De plus, c'est de nuit qu'un éclaireur est le plus discret, invisible pour tous, humains ou zombies.

Équipé pour une expedition qui allait vraisemblablement durer toute la journée, l'expeditionnaire partit en direction du nord, il avait vu dans l'étrange Gps bricolé sur la tour de guet qu'une tempète de sable y avait suivi de peu le départ de la horde.

Au bout d'une petite heure, il découvrit un site qui semblait ne pas encore avoir été emprunté, il décida donc de si arrêter et de fouiller cet endroit pour la nuit.

Tout se passait bien, l'endroit regorgeait d'objets en tout genre. Mais l'aube pointa enfin le bout de son nez, et Lélian sut pourquoi cet endroit été exempt d'expéditeur.

Il se retrouva encerclé de deux ou trois groupes d'une demi-douzaine de morts-vivants. Ils ne semblaient pas avoir remarqué sa présence, mais aucune ouverture suffisamment grande ne lui permettrait de s'enfuir discrètement, et au moindre mouvement brusque...
*Arf, c'est une impasse, cet endroit n'as jamais été visité, et j'ai oublié de prendre mon poste de radio.*

Le jeune homme tentait desespérément de trouver un moyen de s'en sortir, mais aucune solution ne s'offrait à lui, et le crepuscule annonçait que si personne n'intervenait, d'ici quelques heures, il rejoindrait les rangs de ceux dont il se cachait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par incerc le Dim 12 Sep - 17:22


* J'espère qu'il y aura moins de morts-vivants qu'hier...*

Il entendit soudain une voix (dans sa tete?) : "Wazzzzup, wazzza?!! Haappy birthday!"

Hein!? Ah non, rien .. il se rendormit aussitot. ^^

Smile
avatar
incerc
Floodeur de Haut-Rang

Date d'inscription : 13/03/2009

Messages : 1118
Age : 38
Localisation : partout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mer 15 Sep - 15:37

L'horizon n'était plus qu'une ligne rougeoyante, semblable aux braises d'un antique foyer en train de se mourir. Elle redescendit de son perchoir, et retourna à la tente. Elle se demandait comment ils allaient se débrouiller avec une seule tente pour trois. Si personne ne mourait dans les jours à venir, il faudrait qu'elle s'occupe de trouver assez de toile pour s'en confectionner une. Pas que le fait de prendre la tente d'un autre la dérangeât, non, c'était juste qu'elle n'aimait pas partager.

Les autres citoyens se réunissaient en petits groupes restreints pour parler à la lueur de petits feux, discutant entre eux ou restant simplement là à regarder les flammes rases ondoyées dans le vent en tentant de résister à ce souffle céleste comme eux se débattaient désespérément pour survivre face à la fatalité de leur existence.
Elle ressentait un profond mépris pour ces gens. Ils étaient si stupides à baisser ainsi la tête, à résister sans aucune conviction, juste parce qu'il le fallait. En fait, pour la plupart, ils n'avaient pas plus envie de vivre que de mourir, la différence se faisait au niveau du fait qu'ils avaient beaucoup plus peur de l'une des deux possibilités. Elle aussi avait peur de la mort, certes, et même une peur panique, mais elle au moins, c'était parce qu'elle avait envie de vivre, elle n'avait pas perdu sa fierté d'être humain. Et elle avait même assez de folie et d'arrogance pour se persuader elle-même que sa vie ne serait pas toujours celle qu'elle était devenue.

En arrivant vers la tente, elle constata que l'expédition du jour devait être rentrée, puisque l'étranger était tranquillement assis en train de se restaurer frugalement. Enfin elle supposa que c'était lui, ses traits lui disaient vaguement quelque chose, et la veille elle n'avait pas eu tout à fait le temps de le détailler. Et puis, seulement deux autres personnes qu'elle étaient susceptibles d'occuper cette place, et comme ce n'était pas... comment s'appelait-il déjà? Lian? Quelque chose comme ça...

D'ailleurs, où était-il celui-là?
Elle passa son chemin sans s'approcher, n'ayant pas envie d'engager la conversation pour le moment. Elle allait d'abord allez voir ce qui se disait vers les chantiers, pour commencer à réfléchir à des projets pour le lendemain, en fonction des observations des expéditionnaires et des matériaux ramenés. Il fallait s'occuper du puits, qui aurait bientôt besoin d'être amélioré, et aussi s'équiper pour mieux gérer les ressources.

- … pas rentré, tant pis pour lui, ça évitera qu'il ramène d'autres chiens errants.

Il lui fallu quelques secondes pour assimiler la bribe de phrase qu'elle venait d'entendre. Ses sourcils s'affaissèrent, sa bouche se pinça. Elle n'avait pas besoin d'un dessin pour savoir qui se faisait traiter de "chien errant". S'il y avait bien une chose qu'elle savait capter, c'était les insultes et insinuations, et plus particulièrement à son encontre.

*… tu veux savoir ce qu'elle te dit la bâtarde, connard?*

Une bouffée de colère lui rougit légèrement les joues, ce qui passa inaperçu à cause de sa peau qui ne s'était pas encore régénérée de son exposition prolongée au cruel soleil du désert.
S'approchant des deux hommes en train de discuter, elle les interrompit avec une certaine brusquerie :

- Lélian n'est pas rentré? Vous savez quand il est parti?

Ils s'entreregardèrent, puis finirent par répondre, un peu mal à l'aise.

- Très tôt ce matin, on ne l'a même pas vu, il a du partir faire des fouilles en solitaire et ce sera fait choper au passage. De toute manière, dans le cas contraire il aurait appelé à l'aide avec sa radio.

- Mais estime-toi heureuse, tu vas pouvoir récupérer sa tente et ses rations…

Elle haussa bien haut un sourcil noir et fin, les dévisageant sans un mot. Qu'ils étaient écœurants. Se détournant, elle revint droit vers la tente. Sans prêter la moindre attention au regard intrigué de son colocataire de fortune, elle pénétra dans l'abri. Fouillant vers les têtes des sacs de couchage, elle finit par mettre la main sur l'objet dur donc le coin lui était rentré dans le cou une bonne partie de la nuit. La radio. * Super.*

Elle ressortit, de plus en plus énervée. Bon, la situation était critique. Et il n'y avait pas trois mille choses à faire.

- Eh toi, le Bolt du désert, ramène tes fesses faut qu'on aille chercher le proprio de la piaule.

Se plantant devant lui les poings sur les hanches, bien campées sur ses deux jambes, elle le détailla dans la lumière déclinante. Il était plus âgé qu'elle, et d'une carrure respectable, la mâchoire carrée empreinte pourtant d'une certaine délicatesse, la peau abîmée par le sable et le soleil, des yeux au regard perçant dont elle n'arrivait pas bien à distinguer la couleur. Il s'était figé, un vieux bout de pain à mi-chemin de sa bouche entrouverte, et la regardait avec un air d'interrogation patient qui eut au moins le mérite de l'agacer.

- Des questions peut-être? Qu'est-ce t'as pas compris?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mer 15 Sep - 16:22

- Eh toi, le Bolt du désert, ramène tes fesses faut qu'on aille chercher le proprio de la piaule.

Cette phrase l'avait bien surpris, c'était les premiers mots venant de la bouche de cette jeune femme qu'il entendait... Et elle n'avait pas l'air commode... Il restait planté là, assis avec son bout de pain à la bouche, fixant du regard la jeune effrontée.

- Des questions peut-être? Qu'est-ce t'as pas compris?

Ce n'est qu'à ce moment là qu'il réalisa ce qu'elle venait de lui demander. Un homme était perdu dans le désert, et c'était à lui d'aller le chercher.

* Bien sûr, on envoie celui dont la vie importe le moins, comme ça, si il y a un soucis, ça sera pas une grosse perte... *

Mais pouvait il refuser quoi que ce soit à la personne sans qui, sans doute, il ne serait aujourd'hui plus qu'un de ces affreux cadavres ambulants?

- Et il est où ce type?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mer 15 Sep - 16:51

Si elle avait été de meilleure humeur, elle aurait apprécié le fait qu'il ne s'attardât pas sur des questions dénuées d'importance. Il avait rapidement compris de quoi il retournait. C'était parfait, elle n'allait même pas avoir à lui expliquer pourquoi c'était lui qu'elle venait chercher, vu qu'il ne posait pas la question. Il penserait juste que le reste de la communauté en avait décidé ainsi ou quelque chose comme ça.

- Si je le savais, on serait déjà en route. -_-

Elle se tut un instant, réfléchit. Puis, trouva une possibilité. Les solutions et issues étaient toujours là, il suffisait de les détecter. La réalité, c'était comme un grand schéma plein d'annotations, sur lequel il fallait placer les poids à prépartir afin d'obtenir un ensemble équilibré. Il fallait juste regarder dans sa tête où se trouvaient les murs porteurs, et les points faibles, pour trouver où était le problème, et par la même occasion la solution.

- Il est éclaireur non? Il a voulu aller éclairer. Y aurait pas un bâtiment encore non exploré dans les parages? Un endroit où l'expédition n'est pas allée?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Ven 17 Sep - 15:34

- Aucune idée...

Devan faisait les cent pas devant la tente. Il essayait de deviner où l'éclaireur avait bien pu aller. Pas facile pour lui vu qu'il n'étais là que depuis une petite journée. Il n'avait même pas eu le temps de parler avec cette personne. A vrai dire, il avait pris le temps de parler seulement avec les expéditionnaires.

*Oh!...*

- Je sais! Les fouineurs cet après-midi ont parlé d'une tempête de sable au Nord. Il est sûrement parti voir ce qu'elle avait pu révéler!

La jeune femme le fixa de son regard bleu intense. Elle avait l'air plutôt surprise. Lui, il resta en arrêt au moins trente secondes, comme si il était aspiré par la beauté de ses yeux. Elle avait les mêmes que ceux de sa petite dernière, des vraies perles. Il finit par tourner la tête. Cette vision ne l'avait pas laissé indifférent et les souvenirs de la catastrophe refirent surface. Sa gorge se noua pendant qu'une larme coulait sur sa joue. Puis il secoua la tête et ramassa son sac ainsi que la lampe torche qui trainait à côté. La priorité était de retrouver l'un de ses sauveurs, pas de se lamenter sur son sort.

- Allez, faut pas traîner. La nuit pointe déjà le bout de son nez.





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Ven 17 Sep - 16:10

*Et je n'ai pas envie de dormir à la belle étoile ce soir, ni dans l'estomac pourri d'une de ces horreurs. Plus vite on sera parti, plus vite on sera rentré.*

Ils sortirent discrètement, profitant de la pénombre déjà lourde de ténèbres malgré l'heure qui n'était pas si avancée que ça. Et ils se mirent à marcher en silence. En ce qui la concernait, elle n'avait rien à lui dire, et lui n'avait pas l'air d'humeur à bavarder de quoi que ce fût. Elle avait vu le chagrin dans ses yeux, la douleur de la perte dans le pli de sa bouche, la larme muette sur sa joue, sentit le poids sur ses épaules. Elle n'avait fait aucun commentaire. Elle ne s'était pas permis. Après tout, elle ne le connaissait pas. Et par dessus tout, elle ne le comprenait pas. Cela faisait longtemps désormais qu'elle voyait ces sentiments de souffrance, de désespoir, chez ses pairs, cette lueur qui hurlait le fardeau insoutenable de ceux qui ont survécu aux leurs. Mais elle ne comprenait pas. Elle n'avait en elle rien de tout ça. Juste de la colère, de la peur. Et un vide. Un immense vide qui s'étendait de son nom jusqu'aux visages d'autrefois.

Bien sûr, elle se souvenait de sa vie, elle se rappelait des événements, des présences. Elle se souvenait de tout. Mais pas d'eux. Son passé n'était qu'un désert plein de fantômes sans nom et sans visage. Ses souvenirs ne lui montraient que des endroits déserts, ne lui faisaient entendre que des voix venant de nulle part, ne la mettaient en présence que de masques sans identité. Celle des autres, la sienne. Elle ne les comprenait pas. Elle ne parvenait pas à ressentir cette souffrance-là. Il ne lui restait rien à quoi se rattacher. Aucun acide à l'intérieur d'elle pour la ronger et la faire se sentir en vie ou lui donner envie de mourir. Et si elle tenait tant à sa petit existence, c'était aussi parce qu'il ne lui restait que ça. Un présent. Un hypothétique futur.

Il lui sembla soudain apercevoir des silhouettes décharnées se découpant sur le ciel devenu noir mais où brillaient toutes fois cette même et éternelle myriade d'étoiles scintillantes, dont les reflets semblables à des clins d'oeil bienveillants ne rassuraient plus grand monde. En tous cas, il y avait bien quelque chose devant les sourires hypocrites du firmament. Et il s'avéra très vite qu'il s'agissait de zombies. De nombreux zombies.

La Lune, à moitié cachée derrière un nuage solitaire et inopportun, éclairait juste assez les alentours pour qu'ils puissent observer les sinistres créatures titubant pathétiquement dans le clair-obscur de la nuit froide. Accroupis derrière une petite butte, ils scrutaient tant bien que mal les ombres, à la recherche du contour tremblant du porté-disparu, ou dans le pire des cas, de son cadavre encore chaud et qui ne tarderait pas à se relever avec des intentions plus ou moins rassurantes.

- Tu le vois? Chuchota-t-elle dans un souffle.

Elle avait beau écarquiller les yeux, elle ne voyait rien qui ressembla à son sauveur de la veille. Mais en même temps, ils avaient du marcher pendant plus d'une heure pour arriver à cet endroit, et si leur compagnon de survie était bien là, il avait eu tout le temps d'essayer de se dissimuler. Ce qui n'allait pas leur faciliter la tâche. Pendant un instant, elle commença à se maudire d'avoir pris cette décision stupide.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Sam 18 Sep - 12:37

*Mais qu'est ce qu'on fait là...*

La zone était infestée de ces affreux zombies écervelés. On pouvait en observer deux à gauche en train de se tabasser. Un autre à droite se nourrissait des viscères d'un de ses compagnons qui remuait encore... La scène était apocalyptique. Personne n'aurait aimé être un humain perdu ici et encerclé par ces horribles bêtes sans âmes...

- Non, il n'a pas l'air d'être là, tant mieux pour lui...

L'attroupement ne les avait pas encore repérés. Devan commençait à paniquer à la vue des morts-vivants, il voulait retourner en ville, ou au moins s'éloigner le plus loin possible.

- On ferait mieux de songer à rentrer avant que les portes se ferment. Là on perd notre temps, déjà une heure de marche et on l'a pas trouvé. Il doit sûrement s'être trouvé un coin bien caché pour passer la nuit. Si ça se trouve, il a même fait un détour et est finalement rentré en ville, pendant que nous on est là, à le chercher...

La jeune femme ne semblait pas l'écouter et continuait à rechercher du regard son sauveur. Lui commença à faire marche arrière.

- Allez viens, on perd notre temps, je t'assure...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Sam 18 Sep - 14:45

- Il est hors de question qu'on parte.

Elle avait dit ça d'un ton très calme, presque distant, désintéressé, comme si la chose était tellement évidente qu'elle ne méritait pas qu'on lui prêtât attention. Toujours en train de scruter l'obscurité, elle cherchait des traces, un raisonnement logique qui mènerait à une réponse. Oui, c'était vrai, peut-être était-il déjà rentré pendant qu'ils cherchaient bêtement. Mais elle n'y croyait pas. Pourquoi? Elle n'en avait strictement aucune idée. Mais elle en était sûre, et elle ne remettait pas en cause ses propres certitudes, à moins d'avoir des preuves sous les yeux. Et comme d'éventuelles preuves se trouvaient à une heure de marche, elle considérait avoir raison tant qu'ils restaient là et que rien ne venait la contredire.

Elle se retourna vers lui. Elle ne savait toujours pas son nom.

- Il m'a sauvé la vie, je t'ai sauvé la vie, donc il t'a sauvé la vie. Alors on le retrouve, et on rentre ventre à terre, histoire d'être quittes envers lui une bonne fois pour toutes. J'ai pas l'intention d'y passer la nuit, alors aide-moi au lieu de trouver de bonnes raisons de te défiler. Peut-être que toi ça ne te gène pas la perspective d'être redevable à un macchabée, mais moi, oui, et grandement.

Elle fit de nouveau face au terrain à découvert où stagnaient des groupes épars de zombies encore en somnolence, mais qui ne tarderaient pas à ressentir de nouveau l'appel lancinant de la chair fraîche. Bon, il fallait se mettre à la place de Lélian. En admettant qu'en venant, ils aient déviés légèrement à cause de l'obscurité... Il pouvait être arrivé sur le site sur une marge de 50 mètres de chaque côté. S'il était effectivement bloqué ici, c'était qu'il n'avait pas tout de suite vu les créatures avant de se retrouvé piégé. Donc, il avait du pénétrer directement à l'intérieur du périmètre, sous le couvert d'une déclivité du terrain ou de quelque chose du genre, en ayant la chance de ne pas se faire voir, avant de se rendre compte de son erreur...

Là! Elle pointa vivement du doigt une petite bute à la forme torturée qui s'élevait à quelques dizaines de mètres de là.

- Là-bas. S'il est ici, il est caché là-bas!

Son regard plein d'entêtement revint à son compagnon de sauvetage, fixe et explicite. Certes, elle n'avait aucune certitude réelle à ce propos, mais c'était l'hypothèse la plus plausible, et au moins ils auraient tenté quelque chose. L'homme finit par lever les yeux au ciel d'un air désespéré en signe de reddition. Bon, très bien, ça, c'était fait, il ne restait plus qu'à atteindre l'endroit et en repartir sans être vu...

* ça va être de la tarte ça encore -_- *

A deux ils pourraient venir à bout de deux ou trois ennemis, s'ils restaient discrets et ne rameutaient pas tous les autres. Elle avait toujours son couteau dans un holster à la cheville droite, et il semblait assez costaud et expérimenté pour se débarrasser d'une ou deux de ces horreurs sans trop de problème si on couvrait ses arrières. Et en cas de problème, il courait vite, ça au moins c'était sûr.

- S'il y est pas, on rentre. Et s'il est en ville, je le balance du haut du mur, rajouta-t-elle, amère et acide. On y va? Je te suis.

Elle avait hâte d'en finir et de se mettre à l'abri. Sentant monter en elle la terreur à l'approche de minuit, la jeune femme était de moins en moins assurée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 26 Sep - 18:47

Lélian observait ses sauveteurs potentiels depuis leur arrivée. Après avoir longuement ovservé le terrain, l'une des deux silhouettes pointa du doigt l'endroit ou il se cachait, puis se mit a avancé dans sa direction d'un pas étrangement assuré mais discret. L'éclaireur ignorait comment ils comptaient s'y prendre pour le sauver, mais il n'avait pas d'autre choix que de rester et d'observer leurs manoeuvres.

Ses seuls espoirs avançaient aussi discrètement que possible de lui. Gràce au clair de lune, Lélian reconnut la solide silhouette du rescapé et juste devant, plus petite et recourbée, celle de l'amnésique.

Il ne restait plus que quelques mètres quand le plus grand s'arreta, chuchota à la hate quelque chose à la plus petite, puis tout deux se jetèrent au sol:

*Mais à quoi ils s'amusent, c'est presque l'heure!*
-Grroumpf
*Groumpf?*

Le clair de lune fut soudain voilé par une ombre, Lélian eut le reflexe improbable de se jeter en avant...

*/Fziouuuu*/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mar 28 Sep - 12:02

Un zombie venait de passer devant eux, titubant, regardant le bout de ses pieds, ou plutôt de ce qu'il en restait... Il ne semblait pas les avoir repéré, mais il se dirigeait droit vers Lélian.

- "Il faut faire quelque chose..." chuchota-t-elle.
*Ouais, mais quoi...*

Le mort-vivant s'approchait de plus en plus de l'éclaireur. Il s'arrêta, à quelques centimètres de lui. Il l'avait repéré. La bête, qui jusque là s'était montrée plutôt amorphe, venait de rentrer dans une transe phénoménale. Elle poussa un léger gémissement et se jeta sur Lélian.

*/PLOUUUM*/

Un grand bruit de ferraille venait de se faire entendre à travers toute la zone. La créature gisait au sol, à côté de celui qu'elle comptait dévorer. Ce dernier était figé là, il n'avait pas tout compris. Devan se tenait devant lui avec dans les mains une pelle de fouineur. Il s'était approché discrètement et avait asséné un grand coup derrière la tête du macchabée.

Le choc résonna longtemps, suivi par un long silence. Les trois humains regardaient autour d'eux. Toutes les créatures de la zone les fixaient, sans bouger.

- "Je crois qu'on ferait mieux de courir" S'exclama Lélian, qui venait de reprendre ses esprits.

*/GROAAAAAAAR*/

Le hurlement des zombies leur glaça le sang. Ils décampèrent à toute vitesse, suivis par la Horde. L'éclaireur les guida.

-Par là! Il y a un vieux cimetière indien, on pourra peut-être trouver où se cacher!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Dim 3 Oct - 17:53

La silhouette déchiquetée de l'antique cimetière se découpait vaguement sur le ciel sombre, et derrière elle s'élevait au loin le contour de la ville, dont les portes devaient être fermées désormais. La horde mugissante cavalait derrière eux, comme une armée de démons hurlants aux respirations sifflantes, à l'aura putréfiée, et assoiffés de chair humaine. Même si elle ne les regardait pas, elle les voyait. Leur image cauchemardesque était gravée dans ses rétines, et c'est à peine si elle parvenait à distinguer les silhouettes de ses deux compagnons de survie. Ils étaient plus rapides et couraient quelques mètres devant elle. La distance entre eux augmentait régulièrement, mais la peur lui donnait des ailes, et elle parvenait tout de même à ne pas se laisser distancer.

Mais si elle trébuchait, si elle ralentissait, elle se ferait dévorer, ce qui ne la tentait pas le moins du monde, même si cela aurait au moins le mérite de ralentir un instant la meute sanguinaire. Un instant elle eut peur d'eux deux, peur qu'ils n'essaient de la faire tuer pour mieux survivre. Mais elle devait courir, fuir les monstres avant tout, tant pis pour tout le reste, c'était EUX derrière elle qui la terrorisaient le plus. Le souffle court, elle voyait, derrière le voile d'horreur brouillant sa vision, ce maudit cimetière qui ne se rapprochait pas assez vite. Son corps encore affaibli commençait à protester contre ces efforts inconsidérés et imprévus. Son esprit avait déjà les pieds dans un bain glacial d'iraison. Elle avait envie de hurler et de disparaître. Elle sentait à peine ses pieds frappés le sol dur et caillouteux, les pierres qui glissaient sous ses semelles usées. Elle ne ressentait plus que l'angoisse, la peur indicible de ce qui se trouvait derrière son dos, immonde et odieux.

Ce fut plus par instinct que par bon sens qu'elle se rua dans la brèche du vieux mur de pierres inégales à la suite des deux hommes. Elle trébucha et heurta douloureusement le sol dur et froid. Elle se redressa précipitamment et se plaqua contre le muret du cimetière, juste entre Lélian et l'inconnu. Dans quelques secondes ils sauraient si leur dernière heure en tant qu'êtres humains était venue ou non. Si la Horde les oubliait en voyant la ville, ils auraient une chance de survivre. Si la Horde les poursuivaient tout de même avant de fondre sur le bourg, c'en serait fini d'eux. Si un seul mort-vivant venait s'égarer dans le cimetière, ils étaient morts.

Le sol se mit à trembler. Elle se mit à claquer des dents de terreur, recroquevillée sur elle-même, les yeux exorbités d'horreur, s'enfonçant nerveusement les ongles dans la chair. Les hurlements se firent soudain très proches, insoutenables, horribles, incarnations sonores de l'enfer sur terre. Des frissons violents et incontrôlables se mirent à la secouer. Des images pleines de sang éclatèrent devant ses pupilles dilatées par la peur. Elle se mit à suffoquer. Un hurlement remontait lentement et douloureusement le long de ses entrailles, le long de sa gorge.

Elle sentit une poigne de fer la saisir, un bras la ceinturant tandis qu'un autre se plaquait sur sa bouche au moment où elle hurlait, étouffant ainsi son cri. Sans vraiment comprendre ce qui se passait, elle se mit à sangloter, poussant des gémissements ténus qu'absorbaient alors son bâillon implacable, s'attendant à sentir à tout instant la première morsure fatale, sa chair se faire dévorer...
Elle se débattit vaguement, tentant de mordre et de griffer, mais sa terreur l'avait vidée de son énergie, et elle avait autant de force qu'une poupée de chiffon.

Elle perdit toute notion du temps, se noyant entre terreur et oubli, ayant parfois vaguement conscience des deux corps chaud de part et d'autres d'elle. Il y avait tant de différence entre qui elle était lorsqu'elle avait assez de forces pour survivre et qui elle était lorsqu'elle faiblissait... elle s'y perdait elle-même. Tout ça lui semblait à peine réel.

Puis, après ce qui sembla une éternité, le silence sembla s'écraser sur le monde autour d'eux. Peut-être cela faisait-il un moment déjà, mais ce ne fut qu'à cet instant qu'elle revint plus ou moins à elle, tremblante et égarée. Papillonnant des yeux, elle tenta de voir à travers les ténèbres épaisses. Elle distinga de nouveau les respirations à côté d'elle. Elle ne parvenait pas à empêcher ses membres de trembler. Doucement, les gestes plein d'incertitude, elle déserra l'étreinte de ses mains crispées sur le bras qui appuyait sur son visage. On la tenait aussi par la taille pour l'empêcher de bouger. Elle n'arrivait pas à déterminer s'ils la tenaient tous les deux ou si un seul la maintenant ainsi immobile et silencieuse. Derrière sa tête maintenue, elle sentait le battement rassurant d'un coeur humain. Câlant sa propre respiration sur ce rythme, elle entreprit de se calmer tout à fait et de revenir totalement à elle.

Si l'attaque était belle et bien terminée, il fallait qu'ils rentrent en ville. Ils fallaient qu'ils quittent ce désert maudit, qu'ils dorment. Elle ne voulait pas rester ici.

Appuyant doucement sur la main du membre qui lui barrait le visage pour demander qu'on dégage sa bouche, elle sentit soudain l'air pénétrer de nouveau sans problème dans ses poumons brûlants. Aspirant une grande goulée d'air, elle eut l'impression de revivre un peu. D'une voix encore brisée de panique et de sanglots, d'une toute petite voix, elle parvint alors à demander, hésitante :

- On... on est vraiment... encore... encore en... vie?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mar 5 Oct - 22:21

Elle les avait entendu arrivé. Faut dire qu'il faisait pas spécialement dans la discrétion. Après tout, pourquoi le feraient-ils? C'était eux qui étaient au sommet de la chaine alimentaire désormais alors pourquoi se cacher quand on est craint de tous... Il commençait à faire sérieusement froid, surtout sous terre. Quand elle avait trouvé ce vieux cimetière indiens, elle avait remercié l'entité divine qui la protégeait. Elle y était entrée prudemment et avait inspecté les lieux en toute discrétion, surveillant du coin de l'œil les hordes de zombies qui passaient un peu plus loin dans la journée. Puis elle était tombée sur ce réseau de souterrains. Juste quelques tunnels sous le cimetière, surement un ancien site où des humains avaient choisit de passer au camp ennemi après être fatigué de lutter.

Toujours était-il que quand elle avait exploré les quelques galeries et constaté qu'il n'y avait plus grand chose (un matelas et une vielle radio sans pile dans un coin) elle avait décider que l'endroit était suffisamment discret pour y passer la nuit dans une sécurité toute relative.

Alors qu'elle commençait à sérieusement piquer du nez, elle s'était remise debout et en alerte en entendant un grondement qui faisait trembler la tôle recouverte de terre et de sable qui lui servait de toit. Il manquait plus qu'elle se retrouve enterrée vivante, ce serai un comble... Alors que de nos jours, on pouvait s'offrir le luxe d'une seconde vie après la mort... Pour la modique somme de quelques atroces douleurs bien entendu...

Elle avait repéré une trappe menant à l'extrémité opposée du cimetière par où elle était entrée. Quelques trous judicieusement percé permettaient de voir à environs 3 mètres autour de la trappe. Quand elle avait entendu le raffut infernal de la horde lancée au grand galop, elle s'était précipitée à ce point d'observation pour tenter de voir si ils comptaient pique-niquer avec elle ou non. Qu'elle ne fut pas sa surprise quand plusieurs trous de son observatoires étaient bouchés par des semelles de chaussures... En très mauvais état. Le bruit du troupeau de cadavres s'éloignait mais l'obstruction des trou, elle, demeurait.

Après quelques minutes de silence et alors que la jeune fille allait partir se recoucher, pensant que ses chaussures n'avaient tout simplement plus de propriétaires vivants, une voix chevrotante et féminine malgré le fait qu'elle soit rauque (sans doute la soif) retentit dans le silence :

- On... on est vraiment... encore... encore en... vie?

Ni une ni deux, le sang de Drakhys ne fit qu'un tour. Des humains, des vrai, des vivants, qui bouffent pas d'autre humains vivants (oui les zombies semblent bien incapable de taper la causette en dehors de "GROUAAAA" qui semble se traduire par "J'ai faim"...). Il fallait absolument les mettre à l'abri. Et si la hordes faisait demi-tour pour un petit casse croute? Les mains en avant, Drakhys chercha le verrou de la trappe et poussa de toutes ses forces dessus. Quand elle le sentit céder, il fit un bon en arrière.

Le bruit d'une masse de personnes se fit entendre et Drakhys referma la trappe, après s'être assurer à la lumière de la lune qui pénétrait par l'ouverture, que cette masse de chaire tombée dans son trou n'était pas putréfiée et en voix de décomposition avancée.

C'est avec force grognement que le tas informe de corps se démêla. Malgré la pénombre, Drakhys entendit trois voix distinctes... Enfin voix... Grognements et jurons semblent mieux convenir à la situation. Histoire de pas se faire taper dessus dans la minute qui suivit, Drakhys préféra montrer qu'ils étaient tous du même bord.

- S'lut! Moi c'est Drakhys! Fit-elle d'une voix enjouée mais néanmoins basse pour ne se faire entendre que de ses invités.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Sam 9 Oct - 20:38

[HRP]Drakhys, pense à prendre une couleur propre à ton perso, pour les distinguer lors des dialogues.
De plus, je sais pas si c'est "selon choix" mais on ne s'embarrasse pas de "fit-elle" et autre expression du type, si on veut signaler un chuchottement on le rajoute dans la ligne suivante "il chuchottait de facon a/il parlait a voix basse pour/ça voix était"[HRP]

Lélian était totalement déboussolé: l'instant d'avant, il était bien campé sur ses pieds, et voila qu'il se retrouve sur le sol. Meme si sa chute avait été amortie par un objet plutôt mou, il faisait très sombre et l'éclaireur peinait à récuperer ses esprits...

-Houuumpfff!!!

Le jeune homme s'aperçut que "l'objet" était bel et bien vivant et qu'il souhaitait respirer, Lélian retira prestement sa main de la bouche et du nez de la jeune fille et fit son possible pour se relever le plus rapidement possible.

- S'lut! Moi c'est Drakhys!

L'éclaireur recula d'un bond
-Hey! T'es qui toi? J'ai pas pour habitude de rencontrer des gens amicaux sous terres dans un cimetière, t'aproches pas!


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mar 12 Oct - 13:52

Devan n'avait pas eu la chance de tomber en douceur lui, sa chute fut amortie par un tas d'ossements qui traînait au sol. Il se releva doucement, secoua la terre de ses vêtements et commença à se palper, pour vérifier que tout allait bien. Il était retombé sur les fesses, par chance, rien ne semblait cassé et la douleur se dissipait peu à peu.

*J'aurais sûrement quelques ecchymoses demain...*

Il regarda autour de lui en s'assurant au passage que tout le monde allait bien, puis reluqua l'endroit mystérieux dans lequel ils étaient tombés. Ça ressemblait à un réseau de galeries souterraines, plutôt étrange sous un cimetière. Peut-être les cryptes d'une ancienne chapelle qui se trouvait là avant. En tout cas, l'endroit n'avait rien d'hospitalier et de rassurant. La zone était éclairée par une torche, tenue par une jeune personne, qui leur semblait à tous trois inconnue. De toute évidence, elle n'était pas locataire de l'endroit, ses habits, bien que pas très neufs, ne semblaient pas sales à ce point. Et puis, comment pouvait-on survivre là dedans, il n'y avait pas grand chose à manger à part quelques cadavres et deux ou trois petits rats.

- S'lut! Moi c'est Drakhys!

- Hey! T'es qui toi? J'ai pas pour habitude de rencontrer des gens amicaux sous terre dans un cimetière, t'approches pas!

- Elle a pas l'air putréfiée, c'est déjà ça, ça nous change un peu...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mar 12 Oct - 15:58

Drakhys regarda la première personne qui avait parlé et la reluqua de la tête au pied avant de la prendre de haut de toute sa petite taille:

-Dit donc toi! Si t'es pas content tu retournes d'où tu viens. Tes chers amis putréfiés se feront une joie de t'accueillir à gueule ouverte. Je signale quand même que si ils avaient fait demi-tour, vous auriez été dans une merde assez conséquente...

Puis Drakhys se tourna vers la seconde personne et lui adressa un immense souris reliant son oreille droite à son oreille gauche.

- Une personne censée. Bienvenue! Tu t'appelles comment?

Du coin de l'oeil, Drakhys observait la dernière personne, s'approcha d'elle puis s'accroupit et lui tendis la main.

- Ça va aller? Désolée pour la chute, je voulais faire rapidement ^^'

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Sam 23 Oct - 19:29

Nauséeuse, un peu sonnée, elle redressa le visage vers la forme qui venait de s'adresser à elle. Papillonnant des paupières, elle attendit quelques secondes de mieux distinguer le visage de celle qu'elle avait bien l'intention de lyncher à coups de pierres dans quelques instants. Elle avait failli mourir de peur, et finir étouffée par cet espèce d'imbécile sans qui toute cette situation grotesque n'aurait pas eu lieu d'être. Elle sentait une rage profonde et violente s'emparer d'elle. Elle avait toujours eu tendance à être colérique, surtout quand ce qui semblait déjà être le fond du fond s'avérait être une trappe. Mais c'était parce que des différentes émotions s'offrant à elle, la colère était la plus préservatrice à son égard. Avoir peur, céder à la panique et à la folie? Douloureux et destructeur. Eprouver de la reconnaissance? Elle avait trop d'orgueil pour ça. Alors, s'il y avait une occasion, la moindre petite raison pour devenir folle de rage, elle s'y accrochait, le temps que ça passe, le temps de pouvoir faire le point.

L'air interloqué et un peu inquiet, la jeune femme devant elle attendait qu'elle daigne dire quelque chose.

* Non mais qu'est-ce qu'elle me veut celle-là? -- -- ça lui suffit pas d'avoir failli me tuer, faut aussi qu'elle me dévisage? -- -- *

Elle voulut frapper cette figure aux airs innocents, se redresser drappée de sa dignité offensée, dire quelque chose de méchant. Elle le voulait réellement. Elle ne voyait pas l'intérêt de l'hypocrisie dans ce genre de situations, elle n'était pas "gentille", et elle n'avait même pas envie de l'être. ... Mais si elle le voulait tant, pourquoi donc ne parvenait-elle pas à dire quoique ce fût?
Ses sourcils se froncèrent à l'extrême, et elle lança un regard se voulant noirissime à cette humaine qui se tenait toujours devant elle, et de laquelle exhalait une impression de ce qui ressemblait presque à de la candeur et de la bonté.

Et paradoxalement, le fait de se retrouver là, les bras ballants, à ne pas réussir à s'énerver sans même comprendre pourquoi, la faisait enrager plus encore. Et malgré cela, elle ne parvenait quand même pas à réagir comme elle l'aurait voulu. Pourtant, elle en était certaine, en d'autres circonstances, adopter un comportement répréhensible tel que celui-là ne l'aurait dérangée le moins du monde. Mais ça ne changeait rien au fait que là, tout de suite, face à cette fille, elle n'y arrivait pas.

Elle se contenta donc de repousser assez mollement l'inconnue avant de se relever, en maugréant des malédictions incompréhensibles. Pour la forme, elle fusilla copieusement du regard Lélian, accorda à l'autre un regard pas beaucoup plus rassurant, puis se détourna de toutes les personnes présentes pour se concentrer sur l'endroit où ils se trouvaient. Elle avait besoin de quelque chose sur quoi se concentrer. Quelque chose d'extérieur et qu'elle était en mesure d'aborder sans que son orgueil n'entrât en ligne de compte.

Les paroies faites d'ossements, de débris et de boue lui offrirent un sujet d'intérêt parfait. Elle se mit donc à observer la structure de la galerie, tout en réfléchissant aux possibilités que celle-ci pouvait offrir. Il lui sembla que ce souterrain contenait une réponse capitale à une question, elle avait l'intuition qu'elle aurait du comprendre quelque chose.
Mais elle ne voyait pas quoi, pour le moment.

Dans son dos, elle entendit la fille demander aux autres si elle avait un problème. Elle ne s'en formalisa pas. Au bout de quelques minutes toute fois, elle considéra qu'elle était de nouveau assez maîtresse d'elle-même pour communiquer de manière assez civilisée et arrêter d'examiner son environnement, qui en vérité n'offrait pas tant d'intérêt que ça. L'air tout de même légèrement contrarié, elle déclara :

- Je suis d'avis qu'on ne signale pas l'existence de cet endrot en ville. Ils ne pourraient que l'endommager, et l'endroit n'offre pas de possibilités particulières pour la communauté toute entière de toute façon. Et en plus certains pourraient décider de s'en servir pour eux seuls... Donc vaut mieux ne pas leur en parler, ça ne leur fera ni bien ni mal, ça évitera que les zombies découvrent ce refuge, et c'est préférable pour le moment. Bon, on rentre? J'en ai marre, je suis fatiguée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mar 2 Nov - 13:35

- On va rentrer oui, ça vaut mieux, on est tous crevés...

Devan regarda ses deux compagnons d'infortune, se dirigea vers le trou qui servait de sortie, puis s'arrêta et se retourna vers la jeune Drakhys.

- Et toi, tu vas faire quoi maintenant? Tu veux venir avec nous?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mar 2 Nov - 15:05

Drakhys avait vu beaucoup de choses passer sur le visage de la jeune femme. De la surprise, de la colère, de l'indignation... Visiblement elle avait prit sur elle même pour faire un énorme effort de contrôle. Quant à Drakhys, elle ne cessait de s'interroger sur le mal qu'elle avait bien pu causer pour qu'elle réagisse de la sorte.

Au bout d'un moment où on entendait plus que la respiration des personnes présentent, une voix brisa le silence peu rassurant :

- On va rentrer oui, ça vaut mieux, on est tous crevés... Et toi, tu vas faire quoi maintenant? Tu veux venir avec nous?

A cause du manque de lumière, Drakhys distinguait mal les visages, mais elle reconnut la voix de "la personne censée" et se tourna vers elle.

-Bah, j'sais pas moi... Z'allez où? Pis j'veux pas déranger hein... La dame là, j'ai pas l'impression qu'elle veux que je vive...

Drakhys était inquiète, elle avait été heureuse de savoir qu'elle n'était pas seule au monde et elle pensait sincèrement se faire des amis, ou au moins un semblant d'amis... Mais le regard de cette femme l'avait refroidit. Elle s'était pas défaite de son sourire pour autant... Mais ça l'avait quand même ébranlée...

-Parliez d'une communauté...Y'a d'autre gens vivant?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mer 3 Nov - 20:15

Se disant qu'une aide humaine faisait partie des choses les plus importantes dans ce monde, Lélian prit le partie que cette jeune femme serait une bonne personne jusqu'à preuve du contraire.

-Parliez d'une communauté...Y'a d'autre gens vivant?

-Oui nous habitons une ville située à une trentaine de minute au Sud-Ouest, et je pense qu'il faudrait sèrieusement songé a y retourner, nous ne sommes pas assez aimé des habitant et du pseudo-leader pour se permettre une absence prolongée

L'éclaireur regarda dehors par le poste d'observation de la galerie

-J'ai l'impression que les affreux sont retournés hanter le desert, je propose, si tout le monde est d'accord, d'y aller, ou se trouve la sortie s'il vous plait? Et désolé pour mon acceuil peu agréable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Jeu 30 Déc - 23:16

Quand la jeune femme se réveilla, la lumière diffuse qui filtrait à travers la toile grossière de la tente lui révéla l'heure déjà bien avancée. Le soleil était apparemment haut dans le ciel à l'extérieur, et elle devrait sûrement s'attendre à des remarques désobligeantes au sujet de son inactivité de la journée de la part du gros plein de soupe qui se prenait pour le roi du coin. *Super génial, ça va être l'éclate totale -_- *
Sûr que le sauvetage effectué durant la nuit ne lui paraîtrait probablement pas une excuse suffisante. Mais bon, elle avait assez dormi, et même si les courbatures allaient très sûrement la faire souffrir encore un moment, elle se sentait d'attaque pour mettre au profit de la communauté le temps qu'il lui restait avant l'attaque du soir. Pas qu'elle eut une quelconque bonne volonté concernant ce ramassis de gueux survivant sans même savoir pourquoi, mais elle connaissait le prix pour se faire accepter au sein de ce genre de communauté. Et comme elle avait encore envie de vivre et d'avoir le ventre un tant soit peu rempli durant quelques temps, elle était prête à le payer.

A côté d'elle, la présence chaude de la nouvelle était toujours immobile. Ses yeux bleus scrutèrent un instant le visage endormi, puis elle se coula sans bruit au-dehors. Elle savait quelle tension vous prenait les nerfs quand vous vous croyiez seul au monde là-bas dehors dans le désert, elle connaissait cette angoisse perpétuelle qui vous nouait à l'intérieur et ne vous laissait aucun répit. Et le soulagement profond qui vous laissait sans force quand vous vous rendiez compte que non, vous n'étiez pas seul au milieu de l'horreur du monde, ça aussi, elle comprenait. La jeune femme avait bien mérité un peu de repos supplémentaire.

Le soleil l'éblouit, et elle se protégea les yeux d'une main tout en se dirigeant droit vers les chantiers. Si les citoyens avaient suivi ses conseils précédents, il ne devait plus rester grand chose à faire. A son immense satisfaction, il s'avéra que ses plans avaient en effet été respectés. Elle entreprit donc d'en préparer de nouveaux pour les jours suivant, et de procéder à quelques rectifications sur les constructions déjà effectuées. L'endroit était désert à cette heure-ci, et malgré l'ombre malingre que prodiguait l'abri précaire au-dessus d'elle, l'astre solaire était accablant.
Absorbée par ses calculs quant aux quantités de matériaux requis, elle n'entendit pas approcher les trois hommes derrière elle.

- Alors on a enfin fini de paresser à ce que je vois?

Elle faillit sursauter, mais se contint juste à temps. Ne jamais montrer sa peur à ce genre d'individus. Jamais, sinon ils prenaient le contrôle. Et perdre le contrôle, c'était tout perdre.
Serrant les dents, elle reporta son attention sur son ouvrage. Elle mit quelques minutes avant de répondre, prenant soin de paraître complètement absorbée par sa tâche, la mine sérieuse, sévère et totalement indifférente. Elle finit par lever les yeux vers lui, lui faisant bien sentir qu'il la dérangeait au plus haut point.

- Et toi t'es déjà en train de venir me ralentir?


Il resta un instant la bouche ouverte sans réaction, peu habitué à ce genre de comportement. Puis son regard se durcit sous l'effet de la rancoeur. Avant qu'il ne trouve quelque chose à répondre, elle reprit, le regardant toujours avec un air de dédain profond :

- Au cas où on vous l'aurait pas déjà dit : on a une nouvelle dans la communauté, elle se mettra au travail dès demain je pense.

Nouveau moment de flottement. L'homme commença à s'empourprer d'énervement. * Voilà, c'est ça mon gros, énerve-toi sur le fait que y a un nouveau casse-pied dans les parages. Et vu l'animal, je te souhaite bien du courage...*

Vu sa réaction, Bolt et son copain le pas-content n'avaient pas du mettre du monde au courant. Elle ne les avait pas vus jusque là, elle ne savait même pas où ils s'était installés pour dormir, peut-être étaient-ils même encore assoupis. Elle haussa les épaules en passant son dernier projet en revu - une amélioration de la pompe du puits. Ce n'était pas son problème jusqu'à preuve du contraire. A côté, le pseudo-despote commençait à s'énerver après ses deux gorilles :

- Vous deux au lieu de rester les bras ballants à ne rien faire, allez donc me chercher cet abruti de Lélian! S'il n'avait pas commencé à nous ramener des chats errants, on en serait pas là!

Elle cessa de l'écouter brailler, peu intéressée par la suite. De toute façon, ce n'était qu...

Il la saisit brutalement au menton, lui relevant la tête sans douceur, ses doigts s'enfonçant sans pitié dans ses joues, sa poigne lui interdisant tout mouvement pour se dégager. Le temps où il la tint ainsi, penché au-dessus de la table branlante, son visage tout près du sien, elle sentit son odeur de sueur, son haleine chaude qui lui souleva le coeur, la colère qu'il mettait dans son étreinte. Par un effort surhumain, elle parvint à garder son calme et à le fixer droit dans les yeux avec une pointe de défi, sans ciller. Mais elle mourrait d'envie de trembler. Son instinct avait appris à savoir quand le danger était présent. Et cet homme, dangereux pour elle, il l'était.

- Et toi espèce de petite garce...

Des bruits de pas se firent entendre dans son dos. Il jeta un regard haineux par-dessus son épaule, puis un second, dégoûté, vers la jeune femme. Il la poussa en arrière en renversant le tabouret de fortune, et l'envoya s'écraser sur le sol poussiéreux.

- ... tu ne perds rien pour attendre.

Et il tourna les talons.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Mar 4 Jan - 16:20

- Bordel mais c'est pas vrai! Il est encore en train de roupiller celui-là!

Devan se réveilla en sursaut. Le vieillard autoritaire de la veille se tenait devant lui, avec un air extrêmement mécontent.

- Je t'avais pas dit d'aller avec les expéditionnaires hier toi?! C'est pas le Club Med ici mon garçon, si tu veux de quoi bouffer va falloir transpirer un peu!

Le flemmard tentait tant bien que mal de reprendre ses esprits et de ne pas accabler son sort. Il se leva rapidement, enfila ses vieux vêtements en manquant à deux reprises de trébucher, puis attrapa sa pelle. Il se donna quelques claques pour se réveiller, et, d'un ton assez énergique, lança au vieux :

- Je vais courir les rejoindre! Ils sont partis par où?

Son interlocuteur semblait complètement exaspéré.

- Il te manque vraiment une case toi... Ça fait trois heures qu'ils sont partis! Tu vas avoir du mal à les rejoindre, tu crois pas? Non, j'ai mieux pour toi. Tu vas m'accompagner dehors. Y'a un ptit groupe isolé au nord-est de la ville. Ils sont pas loin, et risqueraient bien de nous poser quelques problèmes si on se charge pas de les dégommer aujourd'hui. Suis moi, et prends ton sac, je vais te montrer l'armurerie.

Les deux hommes sortirent de la tente et se dirigèrent vers l'ouest du village. Ils s'arrêtèrent devant une petite bâtisse en bois, quelqu'un avait gravé "Armurerie" sur ce qui semblait servir de porte. Le plus vieux sortit un trousseau de clés de sa poche, puis ouvrit le cadenas.

- Vas-y, entre, et fais attention où tu mets les pieds! Hahaha!..

Devan entra d'un pas hésitant dans cette pièce obscure. La lumière du jour commençait à filtrer et tout un arsenal se présenta aux yeux du nouveau. Des dizaines de couteaux et machettes, plus ou moins rouillés étaient alignés contre le mur d'en face. Il tourna la tête et tomba sur des étagères où était entreposé un important stock de dynamite, de quoi faire sauter tout un gratte-ciel. De l'autre côté, tout un tas d'armes à feu, allant du petit revolver de poing au fusil mitrailleur.

- Mais avec tout ça, on pourrait massacrer tous les morts-vivants à des kilomètres à la ronde! S'exclama Devan, comme un gosse dans un magasin de jouets.

- Le truc, c'est qu'on a pas plus d'une dizaine de balles... On va pas aller loin. On les garde en cas d'extrême urgence, ou de situation désespérée. Et la dynamite, devrait y avoir moyen de faire quelque chose de grand avec, on y réfléchit justement. Tiens! Prends les deux petits sacs là, c'est mes petites inventions : des bombes à eau avec un peu d'explosifs, de quoi dégommer une dizaine de moches si ils sont bien groupés. Ça plus les machettes au cas où, ça devrait suffire.

Ils partirent tous les deux dans la foulée, vers le nord-est, pour une petite expédition de "nettoyage".


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Invité le Ven 14 Jan - 11:31

Drakhys c'était réveillée quand elle n'avait plus sentis de source de chaleur contre elle. Elle avait ouvert les yeux un peu égarée. Elle se trouvais dans une tente miteuse mais l'aménagement était soigné. Enfin, ces idées se remirent en place.

Elle s'extirpa tant bien que mal de la tente et mis le nez dehors. Elle s'étira longuement et fini par jeter un coup d'œil aux alentours. Elle s'apprêtait a faire un petit tour du propriétaire quand elle entendit des éclats de voix incompréhensible du coté des échafaudages qui penchaient dangereusement.

Elle se dirigeait dans cette direction d'une démarche joyeuse en ce demandant comment un être humain normalement constitué pouvait accepter de grimper là-dessus. Le pourcentage de chance de tomber et par la même, de finir en crêpe au bas de la construction était très élevé.

Au détour d'une ruelle, elle vit un homme penché sur quelqu'un d'autre. Il tourna la tête dans sa direction et lui adressa un regard courroucé. Drakhys lui répondit avec un sourire interrogateur tout en s'approchant lentement. Il rejeta violemment la seconde silhouette qui alla s'étaler par terre et s'avança dans sa direction.

Drakhys se campa sur ces deux jambes, posa les points sur ses hanches et elle planta son regard clair de celui noir de l'homme à la démarche de pachyderme. L'homme s'arrêta à sa hauteur et fit un rictus de dégout qui l'enlaidit plus que jamais. Drakhys souleva délicatement son sourcil droit et lui adressa un sourire des plus méprisant en le jugeant du regard de haut en bas. Pour toute réponse, le pachyderme cracha aux pieds de la jeune fille:


"- hum, très civilisé comme comportement. Vous devriez peut-être rejoindre vos compatriotes dehors non?"

Le balourd s'empourpra de rage et tourna la tête dans la direction de la silhouette qui se relevait avec difficulté, puis revins sur Drakhys. Il émit un grognement digne du plus primaire des zombies et s'éloigna de sa démarche lourde.

Drakhys se précipita vers la personne à terre et l'aida à se relever. Elle tapota les vêtements miteux pour en enlever la poussière.

"- Tout va bien? Pas de bobo?"

Drakhys regardait avec inquiétude la jeune femme qui semblait dans une colère des plus profonde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après que l'ombre... [RP associatif]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum